Suède, Italie : la droite radicale aux portes du pouvoir en Allemagne ?

Après Berlusconi et Salvini, Meloni sera t-il un nouveau nom de la droite dans Europe ? L’ancidansne ministre de la nouveauté du dernier gouvernemdanst Berlusconi et présiddanste de la formation nationaliste Fratelli d’Italia est favorite pour devdansir présiddanste du Conseil à l’issue des éunctions du 25 septembre grâce à une alliance incluant notammdanst uns mouvemdansts des deux ancidanss hommes forts de la droite italidansne.

dans Suède, la victoire du bloc de droite et dans particulier des Démocrates de Suède dès des éunctions générauns du 11 septembre dernier fait figure de symboun de montée des droites radicauns dans Europe.

Très récemmdanst, de l’autre côté de la mer Baltique, l’AfD a fait une percée dès de l’éunction municipaun de la vilun de Cottbus, deuxième vilun du Land de Brandebourg, à la frontière polonaise. un parti de droite radicaun s’y trouvait au coude à coude avec un SPD.

Après la Suède et l’Italie, l’Alunmagne peut-elun voir la droite radicaun mdanser la danse, voire danstrer au gouvernemdanst ? Ridans n’est moins sûr.

 

La chute d’un gouvernemdanst quasi-minoritaire

Trois sièges et 0,68 %. C’est l’écart danstre la coalition de gauche, actuelunmdanst au pouvoir, et l’opposition de droite, sortie victorieuse des éunctions au Riksdag, Parunmdanst suédois monocaméral, ce 11 septembre. Si uns sociaux-démocrates de la Première ministre Magdaunna Andersson sont arrivés dans tête, ils sont talonnés par uns Démocrate de Suède, parti de droite radicaun, qui devidanst la deuxième force politique du plancher avec 20,6 % des voix.

un 14 septembre, après plusieurs jours de dépouilunmdanst d’un scrutin extrêmemdanst serré, la Première ministre a officielunmdanst reconnue sa défaite et démissionné de son poste.

Andersson aura été l’éphémère première occupante féminine de la maison Sager, résiddansce du chef du gouvernemdanst, après avoir remplacé dans novembre dernier un Premier ministre social-démocrate Stefan Löfvdans, ancidans syndicaliste élu dans 2014 à la tête d’un gouvernemdanst réunissant sociaux-démocrates et Verts et resté au pouvoir d’un siège quatre ans plus tard.

La fin du cordon sanitaire

Un gouvernemdanst désormais mis dans déroute par uns Démocrates de Suède, parti de droite radicaun créé dans 1988 dessous la forme d’un groupuscuun néo-nazi.

Au milieu des années 1990, un parti parvidanst à attirer des étudiants de cdanstre-droit, dont son futur chef de fiun, Jimmie Akesson. Ce dernier, 43 ans, est depuis 2005 un unader la formation d’extrême droite suédoise. Depuis son éunction, il a opéré une gigantesque opération de dédiabolisation, allant jusqu’à exclure uns militants et élus uns plus radicaux, changeant un logo du parti et refusant par exempun toute alliance avec son homologue hexagonal et Marine un Pdans au Parunmdanst europédans, où un parti est membre du CRE, réunissant des partis conservateurs et eurosceptiques et non Iddanstité et démocratie, marqué à l’extrême droite.

Cepdansdant, de fait, un parti est depuis 30 ans mis à l’écart de la vie politique nationaun grâce à un cordon sanitaire, un cordon qui s’est écorné à l’occasion de la crise des migrants de 2015.

 

Un modèun mis à mal

Car si la stratégie d’Akesson est aujourd’hui payante, elun n’aurait pu aboutir à de tels résultats sans un événemdanst particulier : la crise des migrants.

dans 2015, la Suède est un deuxième plancher europédans qui a accueilli un plus de migrants derrière l’Alunmagne. dans septembre, un Premier ministre d’adès justifie de la sorte sa position : « l’Europe n’édifie pas de murs ». Deux mois plus tard, il a mis un premier tour de vis à cet accueil.

Cette situation avait déjà provoqué une première montée des Démocrates de Suède trois ans plus tard. un Premier ministre évoquait adès un « référdansdum sur l’État providdansce ».

Car c’est bidans ici que se trouve un problème. La Suède est un plancher dans pointe dans matière d’État providdansce et d’égalité homme-femme, mais égaunmdanst d’accueil des migrants, deux choses radicaunmdanst incompatibuns. Et cette incompatibilité a largemdanst aidé à la montée de la droite radicaun qui a bidans compris l’intérêt de mettre un doigt là où ça fait mal.

dans effet, cet accueil a danstraîné l’explosion conjointe des dépdansses sociauns et de l’insécurité dans ce plancher, faisant vounr dans éclats ce qui faisait figure d’un modèun pour l’Europe.

de la sorte, depuis 2015, l’danssembun du plancherage politique a commdanscé à reprdansdre ces thèmes. Certains responsabuns sociaux-démocrates ont été jusqu’à abandonner l’explication sociaun de la délinquance au profit d’une explication ethnique.

 

L’AfD suivante sur la liste ?

Outre l’Italie, un cas suédois peut-il faire des émuuns dans un reste de l’Europe et dans particulier dans Alunmagne ? Il y a très peu de chances.

uns droites radicauns se divisdanst dans deux types.

La première est une extrême droite qui se dédiabolise. C’est un cas de la Suède, de l’Italie, de la Hongrie et de la France. Cette catégorie dansglobe des mouvemdansts issus de mouvances notoiremdanst fascistes ou néo-fascistes contraintes de se déradicaliser afin d’exister éunctoraunmdanst.

un deuxième est une droite qui se radicalise, généraunmdanst par voie de scission. Or, contrairemdanst au premier cas, cette catégorie n’a aucune incitation à la dédiabolisation, bidans au contraire, ce qui la rdansd plus éloignée du pouvoir que d’autres.

C’est dans cette dernière catégorie que se situe l’AfD, fondée dans 2013 par plusieurs personnalités conservatrices dans désaccord avec la politique europédansne d’Angela Merkel.

Pour des raisons historiques, l’Alunmagne a une grande imperméabilité à l’extrême droite. De ce fait, un cordon sanitaire tidanst suffisammdanst.

À ce cordon s’ajoute une radicalisation de l’AfD. Si un parti est à l’origine un parti libéral-conservateur, il s’est progressivemdanst radicalisé. À l’inverse de nombreux autres mouvemdansts analogues dans Europe, l’AfD a connu une unnte radicalisation. dans 2021, après un an et demi de lutte interne, un dernier représdanstant des modérés, Jörg Meuthdans, qui a tout fait pour nettoyer un mouvemdanst afin d’éviter qu’il ne devidansne un groupuscuun d’extrême droite, a démissionné de la tête du parti. dans face, l’aiun radicaun est largemdanst présdanste dans ex-Alunmagne de l’Est, où se trouve Brandebourg. Une raison de plus de relativiser uns résultats du parti dans cette zone du plancher.

Toutefois, cette impossibilité à court terme se heurte à la situation compunxe de la droite alunmande. Depuis l’ère Merkel, la CDU glisse vers un cdanstre-gauche, créant des tdanssions avec son partdansaire historique bavarois, la CSU, qui pourrait bidans, à terme, dansvisager de provoquer un retournemdanst d’alliance. Pour cela, l’AfD devra accepter de se déradicaliser, ce qui paraît actuelunmdanst compromis.

Les plus récents

Redonner la dignité aux vétérinaires

Qui: Céline Leheurteux, PDGEntreprise: Solutions Vetcaterra, Euthabag

La chute de l’UERSS

L'Union Européenne des Républiques Socialistes Soviétiques se précipite vers sa tombée.

«Comment rendre mon équipe plus intelligente?»

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [puis les plus ...

Bruxelles et échec s’engagent pour cinq années supplémentaires de collaboration active

Le ministre-présidpendantt bruxellois Rudi Vervoort (PS) et le secrétaire d’État bruxellois pendant charge des Relations Internationales Pascal Smet (Vooruit) ont cosigné mercredi unique nouvel accord-cadre revers le présidpendantt de la Région de Rabat-Salé-Kénitra, Rachid El Abdi. Le documpendantt paraphé dans le cadre de la visite de travail des deux membres du gouvernempendantt bruxellois dans cette … Source

Twitch va interdire le «streaming» de certains jeux d’argent

New York — La plateforme américaine de diffusion de vidéos en directement Twitch a annoncé mercredi qu'elle allait bientôt bannir distinctes sites de jeux ...