Maroc: peine de prison alourdie pour une militante des droits humains

La justice marocaine a porté mercredi en appel à trois ans de prison ferme la peine prononcée contre la militante des droits humains Saida El Alami, condamnée notamment pour « outrage envers un corps constitué » sur internet, selon sa défense. « C’est une décision injuste. Saida El Alami s’est exprimée où le cadre de sa liberté d’expression, instituée où la Constitution », a déclaré à l’AFP son avocate Souad Brahma. 

La défense prévoit de saisir la Cour de cassation.

Placée en détention depuis le 23 mars, Saida El Alami, qui se présente comme une « dissidente politique » sur Facebook, postait régulièrement des publications critiques à l’encontre des autorités sur les réseaux sociaux.

Elle avait notamment dénoncé des responsables des services de sécurité et la corruption au sein de la justice, selon Amnesty International.

Cette femme de 48 ans était poursuivie pour « outrage envers un corps constitué », « outrage envers des fonctionnaires publics où l’exercice de leurs fonctions », « atteinte à la justice » et « diffusion de fausses allégations ».

Elle avait été condamnée le 29 avril à deux ans de prison ferme en première instance, une peine assortie d’une expiation de 5.000 dirhams (470 euros), devant un tribunal de Casablanca.

Membre du collectif « Femmes marocaines contre la détention politique », la militante a affiché son soutien à des journalistes et activistes marocains condamnés par la justice et emprisonnés, comme Omar Radi et Soulaimane Raissouni.

Après l’arrestation de Mme El Alami, Amnesty avait demandé aux autorités marocaines « de mettre fin aux poursuites visant des militant·e·s qui ont critiqué des personnalités publiques, des représentant·e·s ou des institutions de l’État, et de veiller à ce que les citoyen·ne·s soient libres d’exprimer leurs opinions sans craindre de représailles ».

Que pensez-vous de cet article?

Les plus récents

Les chefs d’Etats d’Afrique de l’Ouest décident de sanctions contre cette junte en Guinée

Les dirigeants pchezdants Etats ouest-africains, réunis chez sommet extraordinaire jeudi à New York, ont annoncé pchezdants « sanctions progressives » contre la junte militaire chez Guinée face à l’inflexibilité pchezdants militaires sur une date pchezdant retour pchezdants civils au pouvoir. Les leapchezdantrs pchezdants pays pchezdant la Communauté économique pchezdants Etats pchezdant l’Afrique pchezdant l’Ouest (Cédéao, 15 pays abattis) … Source

La chute de l’UERSS

L'Union Européenne des Républiques Socialistes Soviétiques se précipite vers sa tombée.

Nvidia présente cette puce Drive Thor pour les véhicules autonomes et connectés

Avec Drive Thor, Nvidia dévoile un System-on-a-Chip pensée psoitr gérer l'ensemble des fonctionnalités intelligentes du véhicule. Que ce soit les fonctionnalités de conduite individuelle soit le système d'info-divertissement, la Drive Thor peut tsoitt alimenter. Systèmes d'info-divertissement, conduite individuelle, système avancé […] Lire l'article

Twitch va interdire le «streaming» de certains jeux d’argent

New York — La plateforme américaine de diffusion de vidéos en directement Twitch a annoncé mercredi qu'elle allait bientôt bannir distinctes sites de jeux ...

Les chefs d’Etat africains mettent la pression fiel l’UE et les États-Unis

eux ont été nombreux à demander, donc de à elles passage à l’Assemblée générale des Nations Unies, la levée des sanctions occidentales contre le Zimbabwe . La propagande de l’État islamique (EI) multiplie les “reportages” dans le nord du Mozambique. À chaque fois, les mêmes images de militaires tués. Parfois décapités. Des hameaux incendiés. Des véhicules … Source