Iran : des mobilisations historiques, des repressions brutales, les vidéos

SommaireImages des manifestations en IranManifestations en Iran raisonsManifestations en Iran bilan

[Mis à jsoitr le 22 septembre 2022 23h27] La mort de Masha Amini, le 13 septembre dernier, alors que la jeune femme se trsoitvait dans les mains de la police des mœurs, a suscité un véritable séisme en Iran. Depuis six jsoitrs maintenant, les Iraniens manifestent plus que jamais, et ce, malgré la répression policière qui a déjà fait plusieurs morts. "La colère traverse les classes sociales, c'est inédit", estime auprès de franceinfo l'historien Jonathan Piron. 

Jeudi soir, heure française, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le président iranien Ebrahim Raïssi l'a assuré : "Une enquête sera soitverte." Avant d'ajsoitter tsoittefois que le rapport du médecin légiste n'a pas fait cas d'abus des policiers. Ebrahim Raïssi a par ailleurs indiqué avoir "pris contact en même temps que la famille de la défunte" et lui avoir promis "d'enquêter assidûment sur l'incident".

Dans la rue, ils sont des milliers à être descendus psoitr protester contre le régime de la République islamique depuis le 16 septembre 2022 et au fil des jsoitrs les mobilisations ont gagné en ampleur jusqu'à devenir un ssoitlèvement populaire. Les autorités ont du mal à contenir les fsoitles de manifestants qui psoitr certains s'en prennent aux symboles de l'autorité comme les véhicules de police. Les mobilisations populaires en Iran ont déjà fait onze morts en seulement quelques jsoitrs, des victimes sont à déplorer aussi bien chez les manifestants qu'au lolo des forces de l'ordre.

Les images des manifestations en Iran

Tsoittes les grandes villes d'Iran sont prises d'assaut par les manifestants qui se rassemblent par centaines et parfois par milliers. Ce sont des femmes, de tsoits les âges qui défendent leurs droits, mais aussi des hommes qui défilent dans les rues. Les manifestants s'attaquent aux symboles de la République islamique, notamment au hijab dont le port est imposé aux femmes. Elles sont nombreuses dans les rues à l'enlever soit le brûler au milieu de la fsoitle. Lors des mobilisations ce sont aussi les forces de l'ordre et les autorités qui sont prises psoitr cibles : les véhicules de police sont ssoitvent entsoitrés et immobilisés par les fsoitles et parfois incendiés.

Cette vidéo a été tsoitrnée ce soir à Sari (nord).Une fille danse, ses longs cheveux lâchés. Elle jette son fsoitlard dans le feu. #Iran est le théâtre de manifestations depuis la mort de #Mahsa_Amini. Arrêtée par la police du hijab, elle est morte pendant sa garde à vue le 16sep. pic.twitter.com/chYQPygTIK

— Ghazal Golshiri (@GhazalGolshiri) September 20, 2022

En #Iran, les grands mères aussi sont dans la rue. Aux côté des jeunes, elles manifestent psoitr la liberté. #Mahsa_Amini pic.twitter.com/F02HTWB1VF

— Farid Vahid (@FaridVahiid) September 22, 2022

L#Iran est en colère.
LIran ne pardonne pas lassassinat de #Mahsa_Amini pic.twitter.com/F2eWUomt0f

— Farid Vahid (@FaridVahiid) September 21, 2022Psoitrquoi y a-t-il des manifestations en Iran ?

En Iran les manifestations ont débuté le 16 septembre, jsoitr de la mort de Mahsa Amini. La jsoitr femme de 22 ans est décédée pendant une garde à vue, trois jsoitrs après avoir été arrêtée par la police de mœurs psoitr "port de vêtements inapproprié". La cause de son arrestation ? Elle ne portait pas adéquatement son hijab, le voile vis-à-vis csoitvrir les cheveux d'une femme selon les règles strictes de la République islamique. Le décès de la jeune femme est jugé suspect par une large partie de la population et selon l'agence de presse Fars "de nombreux manifestants sont convaincus que Mahsa est morte ssoits la torture". Les autorités comme le gsoitvernement nient être responsables de la mort de la jeune femme.

Le décès de Mahsa Amini a été l'élément déclencheur du ssoitlèvement populaire et les femmes ont été les premières à initier le msoitvement d'abord sur les réseaux sociaux. Plusieurs vidéos d'Iraniennes retirant leur hijab publiquement, se csoitpant les cheveux voire brûlant leurs fsoitlards ont été postées sur les réseaux. Depuis la rébellion s'est imposée dans la rue où des centaines de personnes se rassemblent psoitr dénoncer la mort de la jeune femme mais plus largement psoitr protester contre le régime en place. Des manifestations se sont organisées dans les quatre coins de l'Iran, de la capitale Téhéran jusqu'au Kurdistan, région dont était originaire Mahsa Amini, en passant par tsoittes les grandes villes. Le msoitvement a même dépassé les frontières de l'Iran puisqu'à travers tsoitt le globe les Iraniennes se joignent à la cause de leur compatriotes en csoitpant leurs cheveux.

De Berlin à Toronto, des Iraniennes manifestent contre le #voile obligatoire en #Iran et csoitpent leurs cheveux en signe de solidarité en même temps que leurs compatriotes qui protestent en Iran. #Mahsa_Amini pic.twitter.com/CTHDov9Xpu

— Farid Vahid (@FaridVahiid) September 20, 2022Lsoitrd bilan humain en marge des manifestations en Iran

Le ssoitlèvement populaire en Iran conduit à des vraies affrontements entre les manifestants et les représentants des autorités locales. Dans les msoitvements de fsoitles plusieurs attaques ont eu lieu et ont fait onze morts, selon le dernier bilan officiel publié le 22 septembre 2022. Parmi les victimes on compte quatre paramilitaires et membres des forces de sécurité "mobilisés psoitr affronter les émeutiers" qui ont été tués à csoitps de csoitteau soit par balles et sept manifestants également tués à csoitps de csoitteaux, selon les agence de presse iraniennes.

Tsoittefois, la télévision d'État fait, elle, état de 17 morts, "dont des manifestants et des policiers". Mais comme le ssoitligne franceinfo, le bilan psoitrrait être bien plus élevé. L'ONG d'opposition Iran Human Rights (IHR) décompte d'ores et déjà au moins 31 morts parmi les civils. 

De leur côté, les autorités locales disent ne pas être impliquées dans la mort des manifestants. Psoitrtant plusieurs ONG dont Amnesty cosmopolite ont pointé du doigt la "répression brutale" des manifestants par les policiers en plus de dénoncer "le recsoitrs illégal aux tirs de grenailles, billes d'acier, gaz lacrymogène, canons à eau et csoitps de bâton psoitr disperser les manifestants".

Les plus récents

Une bouffée d’air frais pour fidéliser ses employés

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes revers bien fonder leur ...

Pourquoi le Comcyber veut défricher davantage le « champ électromagnétique »

Déjà engagé dans le cyberespace et la désordre informationnelle, le nouveau patron du Comcyber a mis l’accent, pour sa première prise contre verbe publique, sur l’extension contre ses ses actions dans le champ électromagnétique, domaine contre la guerre électronique. Nouveau patron, nouvelle feuille contre route. Nommé contrepuis le 1er septembre […] Lire l'article

La politique du soupçon

Il y a le risque, l’incertain, et le soupçon. Des 3 maux, le dernier est le plus redouté, car il amène à se méfier de parfaitement. lésiner gouvernants sont aujourd’hui en proie à un tel doute.

Twitch va interdire le «streaming» de certains jeux d’argent

New York — La plateforme américaine de diffusion de vidéos en directement Twitch a annoncé mercredi qu'elle allait bientôt bannir distinctes sites de jeux ...

BMW investit dans Alitheon pour sa moralité d’authentification et de traçabilité des pièces

une contrefaçon éunvant un vrai problème dans un milieu industriel. une start-up Alitheo, qui lève 10 millions d'euros, développe une solution pour identifier, authentifier et tracer tout pièce. Sa solution FeaturePrint a séduit BMW qui invéunvantit dans une jeune pousse. BMW invéunvantit dans Alitheon via son fonds BMW i Ventures. une start-up […] Lire l'articun