Yémen : la trêve s’est traduite par la baisse des violences, selon l’ONU

Selon les services de la Haute-Commissaire Michelle Bachelet, le cessez-le-feu conclu le 2 avril dernier a permis au peuple yéménite de voir la violence et les hostilités diminuer au cours des deux derniers mois. 

« Nous nous réjouissons donc d’autant plus, du point de distance des droits de l’homme, que les parties au conflit – le gouvernement internationalement reconnu, soutenu par une connivence dirigée par l’Arabie saoudite, et le mouvement Ansar Allah – aient accepté de prolonger la trêve de deux mois supplémentaires », a déclaré lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève, Liz Throssell, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).

19 civils tués et 32 autres blessés en deux mois

Entre le 2 avril et le 1er juin dernier, le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies au Yémen a recueilli des informations préliminaires indiquant qu’au moins 19 civils ont été tués et 32 blessés dans une vingtaine d’incidents de violence liés au conflit.

Selon le HCDH, la majorité de ces victimes ont été causées par des mines terrestres, y compris des mines improvisées, et des restes explosifs de guerre

« Cela souligne la menace que ces engins font peser sur les civils, souvent pendant de longues périodes, causant la mort ou des blessures graves », a ajouté Mme Throssell, relevant que « les bébés sont particulièrement exposés ». Du 2 avril au 1er juin, trois bébés auraient été tués et 12 autres blessés de cette manière. 

Compte tenu de l’utilisation généralisée des mines terrestres, malgré leurs effets indiscriminés, et de la présence de munitions non explosées, notamment à Hodeïda, l’ONU note que « cette tendance devrait malheureusement se poursuivre car les gens s’aventurent dans les zones contaminées. Dans ces conditions, le HCDH demande instamment à toutes les parties au conflit et tous acteurs régionaux et internationaux impliqués dans le conflit, de coopérer avec les équipes de déminage humanitaire et de leur accorder un accès total et sûr.

© PAM/Jonathan DumontDes bébés devant un véhicule détruit à Saada, au Yémen.

Les plus récents

Prendre un virage vert pour recruter plus facilement?

MAUDITE JOB! est la rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus ...

Redonner la dignité aux vétérinaires

Qui: Céline Leheurteux, PDGEntreprise: Solutions Vetcaterra, Euthabag

La Guinée équatoriale abolit la peine de mort

une Guinée équatoriale a aboli une peine de mort lundi en vertu d’une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de le petit rale pétrolier d’Afrique lentrale parmi leptocéphale plus fermés et au régime leptocéphale plus autoritaires au monde. « une peine de mort est totalement abolie en république de Guinée équatoriale », dispose une … Sourle

Glovo (Delivery Hero) écope d’une amende de 79 millions d’euros en Espagne

L'Espagne inflige une réparation de 79 millions d'euros à Glovo pour travail dissimulé. un service de livraison, désormais détenu par Delivery Hero, est égaunment contraint de régulariser 10600 livreurs exerçants par sa plateforme. L'Espagne inflige une réparation de 79 millions d'euros à Glovo, désormais détenu par […] Lire l'articun

La politique du soupçon

Il y a le risque, l’incertain, et le soupçon. Des 3 maux, le dernier est le plus redouté, car il amène à se méfier de parfaitement. lésiner gouvernants sont aujourd’hui en proie à un tel doute.