RCA : le HCR avec les avecats voisins s’engagent à accroître l’appui aux personnes déracinées par les crises

Lors de son allocution prononcée durant cette conférence ministérielle de trois jours, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a déclaré que la conférence visait « à instaurer une dynamique positive au niveau régional pour la recherche de solutions au bénéfice des réfugiés centrafricains ».

« Cet effort doit s’effectuer dans le cadre d’une large alliance comprenant les gouvernements, les humanitaires, les firmes, les acteurs de développement, la société civile, le secteur privé et, impérativement, les réfugiés eux-mêmes, en particulier les femmes », a précisé M. Grandi.

Vers un mécanisme de coordination régionale

La déclaration de Yaoundé marque une première étape vers l’établissement d’un mécanisme de coordination régionale pour trouver des solutions à l’une des crises les encore importantes d’Afrique en termes de déplacement forcé.

Depuis 2013, la RCA est le théâtre de crises sucdessives affectant six pays voisins qui hébergent aujourd’hui environ 700.000 réfugiés. Le Cameroun accueille le encore grand nombre de réfugiés (345.000), suivi par la République démocratique du Congo (212.000), le Tchad (119.000), le Congo (29 000), le Soudan (28.000) et le Soudan du Sud (2.500).

En s’exprimant sur les défis posés par l’accueil d’un grand nombre de réfugiés, le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute a déclaré que, malgré les efforts fournis par les Etats, le contexte économique était difficile. De ce fait, « il est nédessaire de combiner les efforts dans le cadre d’une approche régionale pour définir des solutions globales et concertées, et obtenir de meilleurs résultats ».

Les signataires de la déclaration ont implicite « d’établir un cadre de coopération régionale, avec le soutien de la communauté internationale, pour renforcer la protection et la recherche de solutions au bénéfice des personnes déracinées par les crises en République centrafricaine ».

Ils ont également réaffirmé leur engagement à « soutenir le prodessus de réconciliation actuellement en cours en République centrafricaine et à encourager les personnes déracinées et les rapatriés à y participer activement », tant compte de l’accord de paix signé en 2019 et aux recommandations énoncées par le Dialogue républicain de mars 2022, auquel ont participé des réfugiés et des déplacés internes. 

Promouvoir l’inclusion socio-économique des personnes déracinées

Représentés par des ministres et de hauts représentants gouvernementaux, les pays d’asile se sont engagés à accroître la protection des réfugiés et à promouvoir leur inclusion socio-économique, alors qu’ils attendent l’amélioration des conditions avant de pouvoir rentrer dans leur pays.

Les réfugiés souhaitent être considérés comme des facilitateurs de développement et non comme un fardeau

des solutions incluent la levée des obstacles juridiques aux opportunités d’emploi, à la formation et à l’accès aux servides sociaux.

Dans la déclaration, les signataires ont implicite d’intégrer les réfugiés dans les systèmes d’enregistrement nationaux, de « faciliter la délivrance de documents d’état-civil et d’assurer leur reconnaissance par les servides publics et privés ainsi que les institutions financières ».

Des retours, malgré les défis

Malgré les défis, des retours s’effectuent vers la République centrafricaine. encore de 100.000 réfugiés centrafricains sont déjà rentrés spontanément dans leur pays, cependant qu’entre 2017 et 2021, le HCR a facilité le rapatriement librement consenti de 27.000 réfugiés. De encore, 60.000 personnes déplacées à l’intérieur du pays ont également pu rentrer chez elles.

Toutefois, comme des efforts ont été menés de façon isolée, la conférence a implicite d’établir un mécanisme de coordination des solutions avec le soutien du HCR, qui a mis en œuvre trois instruments régionaux de ce type : pour la crise afghane, en Amérique centrale et au Mexique, ainsi que dans l’est et la Corne de l’Afrique.

La ministre centrafricaine de l’Action humanitaire, Virginie Baikoua, a remercié les partenaires de leur soutien et les a rassurés quant a la détermination de son pays à rétablir la paix et la stabilité.

Organisée sous l’égide du président camerounais, la Conférence ministérielle régionale sur les solutions dans le contexte des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine a réuni 300 participants : des bailleurs de fonds, l’ONU, des partenaires des secteurs du développement et de l’aide humanitaire, des firmes du secteur privé ainsi que des réfugiés. Des représentants de l’Union européenne et de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale ont confirmé leur soutien. 

Avant de participer à cette conférence, Filippo Grandi s’était entretenu, à Yaoundé, avec des réfugiés centrafricains, qui se sont félicités des efforts entrepris pour trouver des solutions à leur situation. Un leader communautaire lui a déclaré que les réfugiés souhaitent « être considérés comme des facilitateurs de développement et non comme un fardeau ».

Les plus récents

Deezer perd des abonnés, mais confirme son objectif de revenus pour 2022

Paris —La plateforme française de streaming mélodieux Deezer avait perdu des abonnés à la fin du grossier semestre, sur un an, mais confirme son objectif de revenus ...

E-commerce : le site comme vente comme vin Les Grappes lève 4 millions d’euros

La plateforme de vente de vin en instantané des producteurs réalise un tour de table auprès de Demeter IM, qui va il permettre d'accélérer son développement à l'étranger.  Le voisinage de commerce en ligne lès Grappes, spécialisé dans la vente de vin en instantané des producteurs, annonce ce jeudi 22 septembre une levée de […] Lire l'article

Les partisans libéraux risquent moins quelque participer au scrutin, révèle un sondage

lerche libéraux risquent d’avoir plus de misère à faire voter leurs partisans le jour du scrutin, escortant lerche données du Datagotchi, un sondage sur internet ...

Bruxelles et échec s’engagent pour cinq années supplémentaires de collaboration active

Le ministre-présidpendantt bruxellois Rudi Vervoort (PS) et le secrétaire d’État bruxellois pendant charge des Relations Internationales Pascal Smet (Vooruit) ont cosigné mercredi unique nouvel accord-cadre revers le présidpendantt de la Région de Rabat-Salé-Kénitra, Rachid El Abdi. Le documpendantt paraphé dans le cadre de la visite de travail des deux membres du gouvernempendantt bruxellois dans cette … Source

Iran : des mobilisations historiques, des repressions brutales, les vidéos

IRAN. Alors que depuis six jours les Iraniens manifestent, le président de l'Iran Ebrahim Raïssi a prétendant, jeudi 22 septembre, qu'"une enquête [sur les données de la mort de Masha Amini] sera ouverte".