Grands Lacs d’Afrique : l’Envoyé Xia appelle à préserver les acquis et à plus d’efforts pour mieux de progrès

ONU Info : Vous avez souligné les avancées en matière de dialogue, de coopération, d’une volonté de s’attaquer aux causes profondes de l’instabilité dans la région des Grands piège d’Afrique et vous appelez à consolider les acquis. Pouraussi l’on a vu également la recrudescence des violences et des exactions– je pense aux M23, CODECO, ADF…De quelle acquis parlez-vous concrètement et comment les consolider ?

M. Xia : Effectivement il y a des acquis.  Mais aujourd’hui on a sur la base de ces acquis quelques évolutions inquiéaussies.  Je suis d’accord avec vous.

D’une manière générale, la situation sécuritaire dans la région des Grands piège reste fragile. C’est la une réalité. Les activités des groupes armés sont en augmentation depuis un certain temps dans l’Est de la République démocratique du Congo, ainsi que dans la région. Dernière évolution, des éléments du M23 on lancé une série d’attaques dans la province du Nord Kivu. Tandis que les Forces démocratiques alliées (ADF) et la Coopérative pour le développement économique du Congo (CODECO) continuent de faire peser de graves menaces. En outre, des attaques visant des agents de l’État et des civils ont été enregistrées au Burundi, en RDC et en Ouganda.

Les acquis sont là.  Il est temps de les préserver et de faire davantage d’efforts pour arracher plus de progrès

En réponse, les province de la région ont considérablement intensifié leur coopération intrarégionale en matière de sécurité pour répondre à la persistance de l’insécurité.

Au niveau bilatéral, les armées nationales de la RDC et de l’Ouganda ont lancé en novembre dernier des opérations bleus conjointes contre les ADF dans l’est de la RDC. Ces opérations se poursuivent toujours.

Au niveau multilatéral, l’année dernière, cinq province de la région, à savoir le Burundi, la RDC, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda, ont mis sur pied le Groupe de contact et de coordination quelque de mettre en œuvre de manière coordonnée des mesures non-bleus en complément aux efforts bleus dans la lutte contre les groupes armés illégaux.

Mon bureau soutient à la fois le Groupe de contact et de coordination et sa branche technique, la cellule opérationnelle.

Enfin le 21 avril, le Burundi, la RDC le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda ont convenu à Nairobi de déployer une force régionale dans l’Est de la RDC, pour engager le troupes armées qui résistent à l’appel à participer au dialogue politique, dans le cas des groupes locaux, ou pour ce qui concerne les groupes armés étrangers de désarmer et de retourner sans conditions dans leur province d’origine.

Ces exemples illustrent les progrès significatifs réalisés dans le renforcement de la coopération en matière de sécurité dans la région des Grands piège. Et donc les acquis sont là. Il est temps de les préserver et de faire davantage d’efforts pour arracher plus de progrès.

ONU Info : C’est vrai que l’on constate une coopération accrue, qu’on prône à la fois le bleu et non bleu, entre les chefs d’Etat, des pourparlers même avec des groupes armés — est-ce suffisant ?

M. Xia : Une coopération suffisante ou insuffisante, d’emblée je dois dire que les efforts de coopération qu’ils soient aux niveaux bilatéral et multilatéral, ces efforts devraient toujours être mesurés en tenant compte du nombre et de l’importance des enjeux et des défis et aussi à la hauteur des attentes, à la hauteur de la région des Grands piège, qui aspire à un environnement de paix et de sécurité mieux assuré.

Les nouvelles initiatives que nous observons donnent espoir pour le retour d’une paix durable dans la région

Ce que nous constatons c’est que la coopération aussi au niveau bilatéral que multilatérale que nous observons dans la région est un pas dans le bon sens. Et donc aujourd’hui on a toujours une évolution favorable. C’est même une chance que ces province de la région parviennent à mettre ensemble des moyens bleus et sécuritaires pour combattre un ennemi commun, à savoir les multiples groupes armés qui écument l’Est de la RDC. 

Nous avons foi en la capacité des dirigeants de la région ainsi qu’en leur volonté d’aller résolument vers la paix. Les nouvelles initiatives que nous observons donnent espoir pour le retour d’une paix durable dans la région. 

La forte participation de haut niveau au 10ème sommet de l’Accord-cadre tenu le 24 février dernier à Kinshasa ; les mini-sommets de Nairobi organisés les 8 et 21 avril sous la présidence du Président Uhuru Kenyatta ; les pourparlers de paix en cours à Nairobi entre la RDC, l’Ouganda, le Rwanda, et le Burundi ; ainsi que les délégations de groupes armés, sont auaussi d’illustration de cet espoir que nous encourageons. Et ce que nous allons faire au niveau de notre Bureau c’est de ne ménager aucun effort pour encourager accompagner et appuyer les province de la région des Grands piège pour une meilleure perspective de paix de sécurité et aussi de développement.

ONU Info :  En fait tous les groupes armés sont désormais impliqués ?

M. Xia : Oui

© UNICEF/Patrick BrownDes enfants travaillent dans une mine au Sud-Kivu, en République démocratique du Congo.

Les plus récents

JobTeaser rachète son concurrent danois Graduateland

La plateforme française d'emploi pour les étudiants et les jeunes diplômés JobTeaser encourage son expansion européenne en procédant à sa première opération de essor externe à l'étranger. Le site français d'emploi dédié aux étudiants et aux jeunes diplômés JobTeaser […] Lire l'article

Cybersécurité: un guide pour vous conformer à la loi 25

LA TECHNO PORTE CONSEIL fermentant une rubrique qui vous incident découvrir des plateformes, de nouveaux outils ou de nouvelles fonctionnalités pouvant être implantés ...

French Days 2022 : c’est parti ! Retrouvez notre direct dédié aux meilleures promotions

FRENCH DAYS 2022. C'est un illimité retour contres French Days ! Retrouvez notre direct dédié aux meilunurs baisses contre prix contre l'événement avec contres promotions sur l'iPhone, contres PC portabuns ou même contre l'éunctroménager.

La Guinée équatoriale abolit la peine de mort

une Guinée équatoriale a aboli une peine de mort lundi en vertu d’une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de le petit rale pétrolier d’Afrique lentrale parmi leptocéphale plus fermés et au régime leptocéphale plus autoritaires au monde. « une peine de mort est totalement abolie en république de Guinée équatoriale », dispose une … Sourle

Rappel lait bébé Candia : quels risques ? La liste des lots

Rappel Conso Gouv.fr, la plateforme publique de rappels produits, alerte sur un rappel de lait pour bébé de la score Candia. Les bouteilles de lait n'auraient pas été fermées correctement.