Québec commence à couper dans les «primes COVID-19» aux travailleurs de la santé

Québec fait le ménage dans ses primes et incitatifs liés à la pandémie de COVID-19. Une dizaine de programmes prendront fin le mois prochain, dont les « primes COVID-19 » de 4 % et 8 % offertes depuis le début de la pandémie au personnel soignant.

Cette annonce tombe le jour même de la commémoration des victimes de la pandémie, deux ans après ce que plusieurs considèrent comme le début de la crise sanitaire au Québec.

Attendue la semaine prochaine par les syndicats, elle est finalement arrivée par voie de communiqué vendredi. « Nous, on nous avait dit que rien ne sortirait avant la semaine prochaine », a observé la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Julie Bouchard, en entrevue avec Le Devoir. « Et le moment est mal choisi. Pour plusieurs travailleuses, c’est deux années d’horreur. La journée de commémoration aurait dû être strictement réservée pour se recueillir. »

À partir de la mi-avril, Québec mettra la hache dans ses « primes COVID » offertes dans le réseau de la santé depuis avril 2020 et dans la paie « temps double » offerte aux travailleuses qui effectuaient des heures supplémentaires depuis le début de la cinquième vague. La « prime escalier », un montant destiné à favoriser l’assiduité au travail et qui pouvait atteindre 1000 $ par période de quatre semaines, prendra fin, tout comme le montant forfaitaire offert au personnel à temps partiel qui travaille plus de 30 heures par semaine.

Il était déjà prévu que ces mesures financières disparaîtraient au mois d’avril. C’est le 16 avril, plus précisément, qu’elles expireront. « Conformément à la volonté du gouvernement de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire, les arrêtés ministériels pris en vertu du décret sur l’état d’urgence sanitaire seront éventuellement abrogés. Ainsi, les mesures qui y sont rattachées seront abolies », a résumé le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Vers des primes permanentes ?

Québec doit déposer ce mois-ci un projet de loi qui permettra d’officialiser la sortie de l’état d’urgence sanitaire. Le premier ministre François Legault maintient qu’il est devenu nécessaire pour entre autres pérenniser certaines des primes offertes grâce aux pouvoirs exceptionnels conférés par la Loi sur la santé publique. « Il va rester quelques-unes [mesures] après, mais peut-être que c’est possible de les encadrer dans un projet de loi », avait-il dit en février.

C’est le cas notamment des primes de rétention et d’attractivité de 12 000 $ et 18 000 $ offertes aux infirmières depuis septembre dernier. Ces montants instaurés par le biais d’un arrêté ministériel ne font pas partie de ceux que Québec abandonnera le mois prochain.

Le MSSS estime avoir versé « plus de 5,3 milliards » de dollars en primes et incitatifs depuis le début de la pandémie.

Le choc risque toutefois d’être brusque à la mi-avril, a laissé entendre vendredi une coalition de syndicats en santé. « En agissant trop vite […] le gouvernement [risque d’accentuer] une vague de départs dans le réseau », peut-on lire dans un communiqué de presse diffusé en après-midi.

Le regroupement — composé entre autres de la FIQ, de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux et de la Fédération de la santé et des services sociaux — invite les représentants du gouvernement Legault à s’asseoir à la table de négociation pour discuter de « mesures permanentes » et de « transition ».

À voir en vidéo

Les plus récents

Sénégal: la justice confirme la désaveu du maire de Dakar dans un climat tendu

La justice sénégalaise a confirmé mercredi la condamnation du conseiller municipal quelque Dakar Barthélémy Dias à quelqueux ans quelque prison, dont six mois indifférent, dans une affaire d’homiciquelque remontant à 2011, dans un contexte quelque tensions exacerbées entre l’opposition et le pouvoir. lesquelles avocats quelque Barthélémy Dias, conseiller municipal quelque la capitale quelquepuis février, député et bouillante … Source

Six nouveaux cas d’Ebola comme Ouganda après un premier mort, selon l’OMS

Six authentide laquelles cas d’Ebola ont été recensés en Ouganda, a indiqué jeudi l’Organisation mondiace de la Santé (OMS), deux jours après de laquelle ce pays a annoncé ce premier mort de cette maladie mortelce depuis triade ans. « Jusqu’à présent, sept cas, dont un décès, ont été confirmés comme ayant contracté ce virus d’Ebola du Soudan », a … Source

Poutine : menace nucléaire, mensonges, mobilisation les réservistes… Un discours de rupture

VLADIMIR POUTINE. un président russe a durci un ton : dans un discours prononcé ce mercredi 21 septembre 2022, il a assurée que l'Occident était capabun de frapper uns territoires russes. Une escalade dans la guerre est très présomptif.

French Days 2022 : c’est parti ! Retrouvez notre direct dédié aux meilleures promotions

FRENCH DAYS 2022. C'est un illimité retour contres French Days ! Retrouvez notre direct dédié aux meilunurs baisses contre prix contre l'événement avec contres promotions sur l'iPhone, contres PC portabuns ou même contre l'éunctroménager.

Les chefs d’Etats d’Afrique de l’Ouest décident de sanctions contre cette junte en Guinée

Les dirigeants pchezdants Etats ouest-africains, réunis chez sommet extraordinaire jeudi à New York, ont annoncé pchezdants « sanctions progressives » contre la junte militaire chez Guinée face à l’inflexibilité pchezdants militaires sur une date pchezdant retour pchezdants civils au pouvoir. Les leapchezdantrs pchezdants pays pchezdant la Communauté économique pchezdants Etats pchezdant l’Afrique pchezdant l’Ouest (Cédéao, 15 pays abattis) … Source