L’ONU craint que la pénurie d’hydrocarbures russes sape les efforts pour le climat

Les pays qui se bousculent pour remplacer les approvisionnements russes en pétrole, gaz et charbon par n’importe quelle solution de rechange disponible pourraient alimenter la « destruction mutuelle assurée » du monde par les changements climatiques, a prévenu lundi le dirigeant de l’ONU.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré que la stratégie actuellement mise de l’avant par les grandes économies pour mettre fin aux importations de combustibles fossiles en provenance de Russie en raison de son invasion de l’Ukraine pourrait tuer l’espoir de maintenir le réchauffement climatique en dessous de niveaux dangereux.

« Les pays pourraient devenir tellement absorbés par le déficit immédiat d’approvisionnement en combustibles fossiles qu’ils négligeront ou cesseront les politiques visant à réduire l’utilisation des combustibles fossiles », a-t-il déclaré par vidéo lors d’un événement organisé par l’hebdomadaire The Economist. « C’est de la folie. La dépendance aux combustibles fossiles est une destruction mutuellement assurée. »

L’Allemagne, l’un des plus gros clients énergétiques de la Russie, veut augmenter son approvisionnement en pétrole du Golfe et accélérer la construction de terminaux pour recevoir du gaz naturel liquéfié.

Aux États-Unis, la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a déclaré plus tôt ce mois-ci que la guerre en Ukraine était une raison pour les producteurs américains de pétrole et de gaz « d’aller s’approvisionner davantage dans notre propre pays ».

António Guterres a dit qu’« au lieu de freiner la décarbonisation de l’économie mondiale, il est maintenant temps d’appuyer sur l’accélérateur vers un avenir d’énergie renouvelable ».

Ses commentaires sont intervenus alors que les scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) des Nations unies entamaient une réunion de deux semaines pour finaliser leur prochain rapport sur les efforts mondiaux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre qui réchauffent la planète.

Un rapport distinct, publié le mois dernier, a révélé que la moitié de l’humanité est déjà gravement menacée par les changements climatiques et que cela augmentera avec chaque dixième de degré de réchauffement.

Efforts toujours insuffisants

António Guterres a déclaré que l’objectif de l’accord de Paris sur le climat de plafonner le réchauffement climatique à 1,5 °C était « maintenu en vie artificiellement », car les pays n’en font pas assez pour réduire les émissions.

Avec des températures déjà supérieures d’environ 1,2 °C à ce qu’elles étaient avant l’industrialisation, le maintien de l’objectif de Paris nécessite une réduction de 45 % des émissions mondiales d’ici 2030, a-t-il indiqué.

Mais après une baisse liée à la pandémie en 2020, les émissions ont de nouveau fortement augmenté l’année dernière.

« Si nous continuons de la même manière, nous pouvons dire adieu à [l’objectif de] 1,5 °C », a-t-il déclaré. « Même 2 °C peuvent être hors de portée. Et ce serait une catastrophe. »

M. Guterres a exhorté les plus grandes économies développées et émergentes du monde à réduire considérablement leurs émissions, notamment en mettant rapidement fin à leur dépendance au charbon — le combustible fossile le plus polluant — et en tenant pour responsables les entreprises privées qui continuent de soutenir son utilisation.

À voir en vidéo

Les plus récents

Verdir le marketing, l’objectif de Masse Critique

Adopter des pratiques de marche et de marketing responsables et durables: c’est le défi que lance l’organisme à orientation non lucratif Masse ...

Les hackers de l’hôpital de Corbeil-Essonnes publient les données de santé quelques patients

Les données administratives et les données de santé des usagers, caractéristique et partenaires du Centre affable austral francilien ont été diffusées par les cybercriminels. Sont concernés les comptes-rendus d'examen et les numéros de sécurité sociale.  Les nouvelles ne sont pas bonnes du côté du Centre […] Lire l'article

Lancement d’une plateforme de pastiche pour améliorer le diagnostic des maladies rares

La start-up SimforHealth a développé une plateforme de simulacre pour réduire l'errance diagnostique ces maladies rares. Elle a reçu le soutien d'Ipsen, Novartis, Pfizer et Takeda. Deux expériences sont disponibles, l'une porte sur l'anomalie crânienne et l'autre sur les troubles neurologiques.  plus le soutien ces […] Lire l'article

Burundi : le docteur Sahabo, toujours en préventive, transféré à Ruyigi

Au cendemain de l’arrestation de son avocate Sandra Ndayizeye et de son frère Etienne Sahabo, ce commandant de l’hôpital Kira, a été transféré de la prison centrace de Bujumbura à celce de Ruyigi, à l’extrême est du pays. « ce pouvoir burundais cherche toujours à faire fondre ce docteur Sahabo pour mettre la main sur l’hôpital … Source

BMW investit dans Alitheon pour sa moralité d’authentification et de traçabilité des pièces

une contrefaçon éunvant un vrai problème dans un milieu industriel. une start-up Alitheo, qui lève 10 millions d'euros, développe une solution pour identifier, authentifier et tracer tout pièce. Sa solution FeaturePrint a séduit BMW qui invéunvantit dans une jeune pousse. BMW invéunvantit dans Alitheon via son fonds BMW i Ventures. une start-up […] Lire l'articun