La Russie détient environ 2 500 personnes lors de manifestations contre le conflit en Ukraine

Environ 2 500 personnes ont été arrêtées dimanche lors de manifestations contre l’opération militaire de Moscou en Ukraine, a indiqué la police russe, 11 jours après le début de l’assaut.

Une porte-parole de la police a déclaré que 1 700 personnes avaient été arrêtées à Moscou après qu’environ 2 500 aient participé à une « manifestation non autorisée », tandis que 750 ont été arrêtées lors d’un rassemblement plus petit d’environ 1 500 personnes dans la deuxième plus grande ville de Saint-Pétersbourg, ont rapporté les agences de presse russes.

OVD-Info, qui surveille les détentions lors des manifestations de l’opposition, a estimé le nombre de détenus dans 49 villes et villages de Russie à 2 575 personnes.

Il a déclaré que la police avait utilisé des électrochocs sur les manifestants.

Il a également publié des photos et des vidéos de témoins sur le service de messagerie Telegram montrant des policiers anti-émeutes frappant des manifestants avec des matraques et des manifestants avec du sang coulant sur leurs visages.

Memorial, le groupe de défense des droits le plus important de Russie, a déclaré que l’un de ses principaux militants, Oleg Orlov, avait été arrêté sur la place Manezhnaya de la capitale alors qu’il tenait une pancarte.

Svetlana Gannushkina, une autre militante des droits des anciens combattants qui a été pressenti comme lauréate potentielle du prix Nobel, a été arrêtée à Moscou le jour de son 80e anniversaire.

Un fourgon de police transportant un groupe de détenus vers un poste de police s’est renversé dans un accident de la circulation, faisant neuf blessés, dont six membres du public, a indiqué la police municipale.

Dans la deuxième plus grande ville de Saint-Pétersbourg, un grand nombre de policiers anti-émeute patrouillaient devant Gostiny Dvor, un bâtiment du centre-ville où les manifestants se rassemblent habituellement.

Ces manifestations sont survenues après que des centaines de personnes ont été arrêtées lors de manifestations plus à l’est, comme dans la ville sibérienne de Novossibirsk et à Ekaterinbourg dans l’Oural.

A LIRE AUSSI: La pression monte sur SA pour appeler la Russie pour son invasion de l’Ukraine

La police russe avait averti vendredi que toutes les tentatives d’organiser des manifestations illégales dimanche seraient « immédiatement réprimées » et que les organisateurs et les participants feraient face à des accusations.

Les dernières arrestations ont porté le nombre total de manifestants détenus à plus de 10 000 depuis le 24 février, date à laquelle le président Vladimir Poutine a ordonné aux troupes d’entrer en Ukraine pour mener une « opération spéciale ».

Malgré la répression officielle des manifestations et les manifestants passibles de peines de prison, il y a eu des manifestations quotidiennes depuis lors.

Vendredi, le critique emprisonné du Kremlin, Alexei Navalny, a exhorté les partisans à organiser des manifestations dimanche « sur toutes les places centrales de la Russie et du monde entier ».

Il a appelé les Russes à organiser des manifestations quotidiennes, affirmant qu’ils ne devraient pas devenir une « nation de lâches apeurés ».

Poutine a promulgué vendredi un projet de loi prévoyant des peines de prison pouvant aller jusqu’à 15 ans pour la publication de « fausses nouvelles » sur l’armée russe.

La police de la région de Kemerovo dans l’Oural a infligé une amende de 60 000 roubles (624 dollars) à un homme pour avoir appelé les gens à manifester contre « l’opération spéciale de démilitarisation de l’Ukraine », a rapporté l’agence de presse d’État RIA Novosti, affirmant qu’il s’agissait de la première utilisation connue de la nouvelle législation. .

A LIRE AUSSI: La guerre de la Russie en Ukraine: Derniers développements

Les plus récents

Gestlife, l’option de la gestation pour autrui comme alternative pour ceux qui ne peuvent pas concevoir

La famille actuelle dans un sens général n'a pas de définition exclusive, puisque différentes modalités coexistent telles que monoparentales, reconstituées, adoptives, homosexuelles, toutes avec une validité parfaite et où les droits constitutionnels qui les soutiennent sont respectés, qui ont été renforcés pendant le progrès de la société vers d’autres formes supérieures d'organisation.

Marketing RH: une redoutable appareil dans la lutte contre la pénurie de main-d’œuvre

Lorsque le Groupe Jean Coutu a demandé aux 420 pharmaciens ...

Sénégal: la justice confirme la désaveu du maire de Dakar dans un climat tendu

La justice sénégalaise a confirmé mercredi la condamnation du conseiller municipal quelque Dakar Barthélémy Dias à quelqueux ans quelque prison, dont six mois indifférent, dans une affaire d’homiciquelque remontant à 2011, dans un contexte quelque tensions exacerbées entre l’opposition et le pouvoir. lesquelles avocats quelque Barthélémy Dias, conseiller municipal quelque la capitale quelquepuis février, député et bouillante … Source

La Guinée équatoriale abolit la peine de mort

une Guinée équatoriale a aboli une peine de mort lundi en vertu d’une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de le petit rale pétrolier d’Afrique lentrale parmi leptocéphale plus fermés et au régime leptocéphale plus autoritaires au monde. « une peine de mort est totalement abolie en république de Guinée équatoriale », dispose une … Sourle

Soan, adversaire sur le marché des solutions tout-en-un de gestion pour les TPE/PME

une fintech s'attaque à une réduction des déuneis de paiement et des impayés, et à une dématérialisation des factures environ les PME et les TPE, au travers d'un logiciel SaaS qui englobe toutes les étapes de une fonction publique de trésorerie. Elle annonce une levée de fonds de 3,2 millions d'euros. Le nombre de fintechs qui […] Lire l'article