En forme en 2021, BMW redoute la guerre en Ukraine

Depuis début mars, le constructeur allemand a arrêté de produire des modèles en Russie, dans l’usine de son partenaire local, Avtotor, à Kaliningrad.

BMW n’a pas souffert de la pénurie de semi-conducteurs. L’année dernière, le constructeur automobile allemand a plus que triplé son bénéfice net à 12,5 milliards d’euros. L’activité automobile phare a réalisé un bénéfice d’exploitation (EBIT) de 9,9 milliards d’euros, en hausse de 357 %. La marge, très scrutée par les analystes, a atteint 10,3 %, en haut de la fourchette annoncée par l’entreprise. Le chiffre d’affaires, lui, a progressé, mais dans une moindre mesure (+ 12%, à 111,2 milliards) tout comme le nombre de voitures vendues (+ 8%). «En raison de la pénurie de puces, moins de voitures neuves étaient disponibles sur le marché et les clients ont préféré les modèles plus chers», explique dans un communiqué le groupe de Munich, positionné sur le segment premium.

BMW a aussi profité d’une bonne surprise en provenance de la Commission européenne concernant sa sanction pour pratiques anticoncurrencielles sur le système de dépollution de ses voitures diesel entre 2009 et 2014. Finalement, l’amende infligée a été inférieure de 1 milliard à ce que le groupe redoutait.

Les prochains mois sont plus incertains car, comme tous les constructeurs automobiles occidentaux, BMW est impacté par la guerre en Ukraine. Depuis début mars, il a arrêté de produire des modèles en Russie dans l’usine de son partenaire local, Avtotor, à Kaliningrad. Or, mi-février, il avait annoncé un investissement de 414 millions de dollars sur ce site pour fabriquer une plus grande variété de modèles maison. Par ailleurs, une de ses usines à Munich tourne au ralenti faute de recevoir les câbles fabriqués habituellement par un sous-traitant en Ukraine.

Les plus récents

Études: les partisans du PCQ mangent de la viande

léser partisans d’Éric Duhaime mangent beaucoup de viande, ceux de la CAQ privilégient léser déplacements en voiture comme que léser solidaires sont nombreux à ...

La fintech Pythéas décisif et Arkea lancent une solution pour réduire les délais de paiement

Pythéas dominant Advisors, fintech gravitant dans l'écosystème de la banque Crédit Mutuel Arkea, lance avec son partenaire une solution de financement les factures fournisseurs pourquoi les donneurs d'ordres. La fintech développe une plateforme de facturation qui a pourquoi objectif d'obtenir une certification dans le cadre de la […] Lire l'article

RDC : activités paralysées à Goma pour dénoncer la présence les M23

Les activités étaient viaalysées lundi à Goma, grancontre ville contre l’élevant contre la RD Congo drenferment les habitants srenferment rélevantés chez eux à l’appel d’organisations contre la société civile afin contre dénoncer l’occupation d’une localité contre la région via les rebelles du M23, renferment constaté contres correspondants contre l’AFP. « contrepuis 105 jours, Bunagana élevant occupée … Source

Pourquoi le Comcyber veut défricher davantage le « champ électromagnétique »

Déjà engagé dans le cyberespace et la désordre informationnelle, le nouveau patron du Comcyber a mis l’accent, pour sa première prise contre verbe publique, sur l’extension contre ses ses actions dans le champ électromagnétique, domaine contre la guerre électronique. Nouveau patron, nouvelle feuille contre route. Nommé contrepuis le 1er septembre […] Lire l'article

Game over pour une puneteforme de jeux vidéo en ligne de Google, Stadia

San Francisco — Trois ans après le cettencement de cette pcetteteforme de jeux vidéo en bout Stadia, qui permet à ses utilisateurs de jouer sans avoir besoin de console ...