Québec injecte 6,5 millions pour la croissance des startups québécoises

Dans la foulée de leur fusion annoncée à la fin de la semaine dernière, Bonjour Startup Montréal et Montréal inc. ont annoncé lundi la création d’un programme de croissance pour jeunes entreprises appelé Hypercroissance Québec et dans lequel le ministère de l’Économie et de l’Innovation injectera 6,5 millions sur deux ans.

Startup Montréal, comme s’appellera dorénavant l’organisme sans but lucratif né de la fusion des deux anciennes entités montréalaises, supervisera ce programme qui vise à aider 80 jeunes entreprises en très forte croissance à mieux gérer leur évolution. Les entreprises visées par Hypercroissance Québec sont celles qui ont parcouru un certain bout de chemin déjà et qui sont à la recherche d’un nouvel élan pour les propulser au niveau d’entreprises établies.

Dans le jargon, on parle de « scale-up » plutôt que de « start-up », ce qui signifie que ce programme s’adresse aux entreprises qui amorcent une étape de forte multiplication de leurs activités, explique Pascale Audette, tout juste nommée présidente du conseil d’administration de Startup Montréal.

« Il existe déjà plusieurs programmes d’accélérateurs et d’incubateurs à Montréal qui s’adressent aux entreprises nouvelles ou en démarrage, dit en entrevue au Devoir Mme Audette. Mais on observe un manque dans l’aide aux entreprises qui ont déjà quelques millions de dollars en revenus et qui cherchent à passer à l’étape suivante en organisant par exemple une ronde de financement de série A. »

Une ronde de série A est le premier financement privé en importance qu’obtient normalement une entreprise en vue d’atteindre une certaine rentabilité. Elle peut généralement valoir quelque chose entre 2 et 10 millions de dollars.

Vu l’enveloppe reçue de Québec, Hypercroissance Québec n’a ni les moyens ni le mandat de financer elle-même les entreprises choisies. Elle aidera plutôt à organiser pour chacune des 25 sociétés choisies un réseau international de contacts, des mentors, des spécialistes et autres éventuels partenaires commerciaux qui l’aideront à décrocher elle-même son propre financement.

« C’est le genre de programme dont on aurait eu besoin chez Carebook à un certain moment », illustre Pascale Audette, qui avant d’être à la tête de Startup Montréal était président-directrice générale de cette société spécialisée dans les soins de santé à distance.

Objectif 2030

Hypercroissance Québec est le premier d’une série de programmes que Startup Montréal compte mettre en place pour aider les jeunes pousses technologiques de la métropole et du reste du Québec à se développer. « L’objectif est que d’ici 2030, Montréal soit reconnue à l’international comme un important épicentre nord-américain de nouvelles entreprises », explique Pascale Audette.

Pour aider à distinguer Montréal des villes américaines déjà bien connues dans ce secteur (Boston, New York, San Francisco) ainsi que de Toronto, qui sur la scène internationale est généralement perçue comme le seul pôle technologique au Canada, Startup Montréal veut encourager la création d’entreprises axées sur l’inclusion et la diversité, plutôt que sur la recherche absolue de profits, ajoute la femme d’affaires montréalaise.

Les programmes d’aide déjà existants au sein de Bonjour Startup Montréal et de Montréal inc. seront d’ailleurs conservés sous la nouvelle enseigne. Montréal inc. est notamment reconnu depuis sa création il y a 26 ans pour avoir aidé tout particulièrement des entreprises dirigées par des femmes. Cela ne changera pas, assure-t-on.

Ce qui change avec Startup Montréal en revanche, c’est le mode de financement de l’organisme, qui souhaite trouver davantage de partenaires privés au sein du Québec inc. non seulement pour l’aider à financer ses activités, mais qui faciliteront le maillage entre des acteurs de la nouvelle économie et d’autres de secteurs plus traditionnels. Le manque de ponts entre les grandes entreprises québécoises et l’écosystème de startups a souvent été pointé du doigt pour expliquer le faible rayonnement de la province dans le monde des nouvelles technologies.

Déjà, le secteur financier réagit positivement à ce regroupement. En plus de la Banque Nationale, qui commanditait déjà Montréal inc. et qui poursuit son engagement avec Startup Montréal, l’organisme devrait annoncer dans les prochains jours des ententes avec d’autres institutions bancaires, dont Desjardins et la BDC Capital, qui sont d’ailleurs impliqués dans Hypercroissance Québec.

« C’est ça l’objectif : voir la communauté entrepreneuriale montréalaise s’organiser. Si tout le monde parvient à mieux s’entraider, ce sera exceptionnel », conclut Pascale Audette.

À voir en vidéo

Les plus récents

Une bouffée d’air frais pour fidéliser ses employés

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes revers bien fonder leur ...

Incidents de confidentialité: une règle de trois avant de signaler

Un texte de Me Antoine Guilmain, LL.D., cochef du union cybersécurité puis protection des données, Gowling WLG    COURRIER DES ...

Incepto lève 27 millions d’euros parce que son portefeuille d’algorithmes dédiés à l’imagerie médicale

Incepto propose aux médecins un porte-carte d'algorithmes dédiés à l'imagerie médicale sous type d'abonnement. Certaines solutions sont créées en collaboration avec des hôpitaux tandis que d'autres existent déjà sur ce point le marché. La jeunet pousse vient de lever 27 millions d'euros pour exporter son […] Lire l'article

Iran : des mobilisations historiques, des repressions brutales, les vidéos

IRAN. Alors que depuis six jours les Iraniens manifestent, le président de l'Iran Ebrahim Raïssi a prétendant, jeudi 22 septembre, qu'"une enquête [sur les données de la mort de Masha Amini] sera ouverte".

Nvidia annonce sa série GeForce RTX 40 et l’entrée en production des GPU H100

Nvidia préschezte sa nouvelle microarchitecture grand public, Ada séducteur, qu'on trouvera au sein de la gamme GeForce RTX 40. Les premières cartes graphiques à chez être équipées arriveront sur le marché dès le mois d'octobre. Même chose du côté des data cchezters, et la disponibilité des GPU H100 d'ici […] Lire l'article