Masques en classe – à quel point le développement de l’enfant est-il nocif ?

Deux ans après le début de la pandémie, les inquiétudes concernant l’effet des masques sur le développement linguistique, émotionnel et social des enfants occupent le devant de la scène.

Aux États-Unis, les appels à la levée des mandats de port du masque à l’école se sont multipliés ces dernières semaines, y compris au sein de la communauté scientifique, au moment où les nouveaux cas de Covid-19 plongent.

Des études scientifiques ont montré que les masques ont effectivement un impact sur la capacité des enfants à reconnaître les visages et les émotions. Comme pour les adultes, les masques peuvent également interférer avec la communication verbale. Mais les experts sont divisés sur les effets à long terme sur le développement des enfants.

– Apprendre une langue –

La première crainte concerne l’apprentissage du langage, qui se déroule dans les premières années de la vie. Les enfants apprennent à parler à travers les interactions sociales, et en particulier regardent la bouche des adultes afin de disséquer les syllabes.

Cette voie étant bloquée, il semble logique de supposer un effet néfaste.

« Vous regardez les visages quand vous apprenez à parler », a déclaré à l’AFP Diane Paul, de l’American Speech-Language-Hearing Association (ASHA). « Mais ce n’est pas le seul moyen. »

Les enfants apprennent aussi en écoutant les voix et en suivant les gestes et les mouvements des yeux de ceux qui les entourent. Paul note que les personnes ayant une déficience visuelle apprennent également à bien parler – et que les masques ne sont pas portés en permanence, par exemple à la maison.

« Au moins à l’heure actuelle, aucune étude n’a directement évalué l’impact à long terme du développement de la parole et du langage lorsque de jeunes enfants interagissent avec des adultes portant des masques », explique l’expert.

« Mais il existe des études qui démontrent que les enfants peuvent s’accorder à ces différents signaux et gestes de communication lorsque la bouche d’un adulte n’est pas visible. »

Une étude de 2021 a démontré que les nourrissons étaient capables de reconnaître des mots uniques à travers un masque, aussi bien que sans. Mais selon une autre, menée en France, les masques peuvent gêner l’apprentissage de la lecture chez les enfants en difficulté scolaire.

De manière générale, les recherches restent rares sur le sujet. Mais, dit Paul, « je ne vois vraiment aucune raison de m’alarmer. »

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, « les données disponibles limitées n’indiquent aucune preuve claire que le masquage altère le développement émotionnel ou linguistique chez les enfants ».

L’agence recommande le masquage en public pour les personnes âgées de deux ans et plus, tandis que l’Organisation mondiale de la santé suggère l’âge de cinq ans.

– Développement social et émotionnel –

Mais chez les psychiatres, l’histoire est un peu différente.

« Le côté émotionnel est plus important », déclare Manfred Spitzer, également spécialiste des neurosciences cognitives à l’Université d’Ulm en Allemagne. Il note que la première chose perdue avec un masque est la vue d’un sourire.

« Dans les milieux éducatifs, il y a beaucoup de retours implicites entre l’enseignant et l’enfant », explique-t-il à l’AFP.

« Si vous entravez cette communication continue, vous interférerez certainement avec un enseignement réussi. »

Les craintes portent également sur la capacité à nouer des liens sociaux. De nombreuses études ont montré que les masques rendaient plus difficile l’identification des visages et des émotions, y compris – voire plus – chez les plus jeunes.

Mais les conclusions sur les conséquences diffèrent.

Une étude sur des enfants âgés de 7 à 13 ans, publiée dans la revue PLOS One, a confirmé que les émotions (peur, tristesse, colère) étaient moins bien identifiées lorsqu’une personne portait un masque — mais avec des résultats similaires par rapport au port de lunettes de soleil.

Il a conclu que « les masques sont peu susceptibles de nuire considérablement aux interactions sociales des enfants dans leur vie quotidienne ».

Pourtant, d’autres travaux, publiés dans Frontiers in Psychology, ont montré que les performances d’identification des émotions des personnes masquées diminuaient considérablement entre trois et cinq ans, des résultats qui « suggèrent que nous vivons à une époque qui peut potentiellement affecter le développement du raisonnement social et émotionnel ». « , ont déclaré les auteurs.

Carol Vidal, psychiatre à l’Université Johns Hopkins, a déclaré qu’elle était inquiète au niveau sociétal, même si les parents ne devraient pas paniquer.

Vidal fait partie d’un groupe de médecins et d’universitaires appelé « Urgence de la normale » appelant à la levée du port du masque obligatoire à l’école, où il est de toute façon difficile de maintenir l’utilisation stricte des masques.

«Je pense juste qu’ils ne sont pas nécessaires à ce stade de la pandémie, sachant ce que nous savons des risques pour les enfants en termes de Covid, et sachant que nous avons tous accès aux vaccinations, et que si nous sommes préoccupés par notre santé nous pouvons porter des N95 (masques de haut calibre)», explique-t-elle à l’AFP.

Cela revient à équilibrer les risques et les avantages, souligne-t-elle. Les inconvénients des masques « pourraient ne pas être dramatiques dans le sens où vous pourriez ne pas avoir d’effets tout de suite, mais je pense que nous devons être prudents », a déclaré Vidal.

Les plus récents

Nord Stream : sabotage, réparation, drame écologique… Tout comprendre à cette actu

Qui ? Quoi ? Où ? quand ? hein ? Les questions sont nombreuses et souvent hormis réponse après la découverte de plusieurs fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique. On fait le pixel sur ce que l'on sait.

Verdir le marketing, l’objectif de Masse Critique

Adopter des pratiques de marche et de marketing responsables et durables: c’est le défi que lance l’organisme à orientation non lucratif Masse ...

Ces microrobots imprimés en 3D sont capables parce que manipuler parce ques cellules biologiques

Des microbots tiennent été développés par des chercheurs de l'Institut des systèmes intelligents alors de robotique du CNRS pour déplacer des cellules biologiques. Imprimés en 3D, ils fonctionnent grâce au principe des pinces optiques. Ils pourraient être utilisés dans la recherche ctiennentre le cancer alors l'assistance médicale […] Lire l'article

Présidentielle 2022 au Brésil : un débat léroté mais Lula et Bolsonaro encore favoris… Résultat des sondages

PRESIDENTIELLE BRÉSIL. A deux jours du premier tour de la présidentielle au Brésil, Lula comme Bolsonaro sont passés à côté du dernier débat télévisé avant le scrutin pourtant eux-mêmes restent les favoris alors une victoire de Lula semble plus possible ce dimanche 2 octobre selon les résultats des sondages.

Militaires ivoiriens détenus au Mali: la France « indignée » par une « soumission d’otage »

ce roué français de l’Intérieur Gérald Darmanin a affirmé mardi, lors d’une visite à Abidjan, que Paris était « indigné » par ce occasion des 46 soldats ivoiriens emprisonnés au Mali depuis début juilcet, qualifiant la situation de « prise d’otage ». « Nous sommes indignés par la prise d’otage des militaires ivoiriens au Mali » a déclaré mardi soir M. … Source