Les pays occidentaux excluent de nombreuses banques russes de Swift

Les pays occidentaux ont adopté samedi de nouvelles sanctions contre Moscou après l’invasion de l’Ukraine, en décidant notamment d’exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift, rouage essentiel de la finance mondiale.

Sont concernées « toutes les banques russes déjà sanctionnées par la communauté internationale, ainsi si nécessaire que d’autres instituts », a précisé le porte-parole du gouvernement allemand, dont le pays préside actuellement le forum du G7.

Ces mesures ont été prises par les États-Unis, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Italie et la Commission européenne.

Selon l’Union européenne, environ 70 % du secteur bancaire russe est actuellement concernés par les sanctions.

« Cette action empêchera les banques d’effectuer la plupart de leurs transactions financières mondiales, et par conséquent, les exportations et importations russes seront bloquées », a souligné la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

« Paralyser » la banque centrale russe

Par ailleurs, les partenaires occidentaux ont décidé de restreindre encore davantage l’accès de la banque centrale russe aux marchés des capitaux, afin de rendre plus difficiles ses tentatives pour soutenir le cours du rouble, en recul suite à la guerre en Ukraine.

L’UE veut « paralyser » les actifs de la Banque centrale russe, afin d’empêcher Moscou d’y recourir pour financer le conflit en Ukraine ou contrer l’impact des sanctions internationales, a expliqué Ursula von der Leyen.

L’objectif est de « geler les transactions financières » de l’institution et donc de « rendre impossible la liquidation de ses actifs », a-t-elle expliqué dans une allocution vidéo après une réunion avec les dirigeants américain, français, allemand et italien.

Cette mesure sera proposée par l’exécutif européen aux États membres en vue de renforcer les sanctions déjà adoptées vendredi par les Vingt-Sept, qui ciblent les secteurs de la finance, de l’énergie et des transports.

Par ailleurs, l’UE cherche à « interdire aux oligarques russes d’utiliser leurs actifs financiers » sur les marchés européens.

« Ces mesures affaibliront de manière significative la capacité [de la Russie] à financer sa guerre et saperont sérieusement son économie. Vladimir Poutine s’est embarqué dans la voie de la destruction de l’Ukraine, mais ce faisant, il compromet l’avenir de son propre pays », a averti Ursula von der Leyen.

Dans un communiqué commun avec Washington, Paris, Berlin, Rome, Londres et Ottawa, la Commission européenne s’engage également à prendre des mesures pour « restreindre la délivrance de passeports dorés » accordant la nationalité d’un pays occidental à des Russes fortunés proches du régime.

Les Occidentaux veulent aussi lancer « la semaine prochaine » un groupe de travail transatlantique pour « s’assurer de la mise en œuvre effective des sanctions financières » décidées par les Occidentaux « en identifiant et en gelant les actifs des personnes et entités visées ».

À voir en vidéo

Les plus récents

Guerre nucléaire : « chantage » à l’arme atomique, la Russie prête à faire feu ?

GUERRE NUCLEAIRE. Vladimir Poutine a mis en garde l'Occident contre le "chantage à l'arme nucléaire". La Russie a rappelé sa capacité à attaquer ou riposter et a assuré être prête à uembryonr de "toutes embryons forces" quant à embryon protéger.

Le Royaume-Uni se penche dessus la position dominante d’Amazon, Microsoft et Google dans le cloud

L'Ofcom, l'équivalent britannique de l'Arcom, a décidé de lancer une enquête sur Amazon, Microsoft puis Google. Ces trois industries américaines représentent 81% des revenus du marché britannique des services d'infrastructures de cloud public. L'objectif de ces travaux est de déterminer supposé que cpuiste supposé quetuation étouffe la […] Lire l'article

L’usage de l’article 49-3 est-il ce déni de démocratie ?

L’usage du 49-3 pour un gouvernement disposant pourtant d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale, n’est-il pas un déni de cette démocratie représentative ?

La chute de l’UERSS

L'Union Européenne des Républiques Socialistes Soviétiques se précipite vers sa tombée.

Redonner la dignité aux vétérinaires

Qui: Céline Leheurteux, PDGEntreprise: Solutions Vetcaterra, Euthabag