Les Montréalais font encore briller le Super Bowl

Le spectacle de la mi-temps du Super Bowl a été illuminé par l’entreprise montréalaise PixMob pour une troisième année de suite. Heureux de retrouver un stade plein à ras bord, le président, Jean-Olivier Dalphond, raconte que le défi n’a pourtant pas été plus facile.

Les organisateurs du Super Bowl ont placé une nouvelle fois leur confiance dans l’entreprise québécoise pour réaliser l’éclairage des gradins lors du spectacle de la mi-temps. Le grand patron de l’entreprise explique la nervosité qui l’a gagné lorsqu’il a pris conscience de l’ampleur de la tâche, dans une entrevue réalisée avec Le Devoir quelques heures avant le botté d’envoi de la grand-messe du football américain.

« Je suis allé visiter le stade en octobre dernier. Là, le toit, il est en verre. Le spectacle débute à 17 h 30. Je suis allé dans le stade à cette heure-là et je me suis dit… “oh, c’est lumineux !” Ce n’est pas la nuit, ce n’est pas dans le noir. Pour allumer le stade à ce moment-là de la journée, il a fallu inventer un produit extrêmement lumineux et très puissant », confie Jean-Olivier Dalphond.

Le défi était à la hauteur de la cinquantaine d’employés installée dans le quartier Chabanel, à Montréal. « Ça nous allume beaucoup », dit en riant M. Dalphond.

Des cocardes distribuées par dizaines de milliers ont ainsi été confectionnées sur mesure. Chacune d’elles a été équipée de lumières DEL « à peu près deux fois » plus brillantes qu’une lampe de poche de téléphone portable. Et toutes peuvent enluminer le stade de 16 millions de couleurs différentes. « On les a inventées pour le Super Bowl. Ça n’existait pas », explique-t-il.

Les équipes de PixMob ont également reçu la consigne de synchroniser ces lumières et ces couleurs avec la musique du spectacle. Un pari réussi à voir les images regardées par près de 100 millions de téléspectateurs.

Cette propension à innover, PixMob la renouvelle chaque année. L’entreprise composait l’an dernier avec la mission de « remplir un stade » à moitié vide. Environ 30 000 sièges furent ainsi occupés par des effigies en carton d’amateurs de football avec des rondelles lumineuses apposées sur ces mannequins afin de créer l’illusion d’une foule enjouée.

Cette année, l’objectif de colorer une foule s’est doublé d’un besoin d’assurer sa sécurité. PixMob a ainsi été responsable de distribuer des masques N95 à tous les spectateurs dans le stade. « Il y a 70 000 admirateurs qui vont être là en personnes dans le stade », note le président de PixMob.

Du football au hockey

Après la chute brutale de mars 2020, où « l’entreprise a perdu en une semaine toute [sa] ligne d’affaires d’un seul coup », l’entreprise montréalaise a mis les bouchées doubles pour retrouver sa pertinence.

La technologie mise au point pour le Super Bowl de 2021 a servi à plusieurs reprises. L’entreprise a décroché un contrat pour installer ces pastilles lumineuses de façon permanente sur tous les bancs de l’aréna des Sharks de San José. PixMob peut aussi se vanter d’avoir contribué — modestement — aux succès du Canadien de Montréal. Ils étaient de la partie pour « remplir » le Centre Bell de lumières lors de la dernière finale de la Coupe Stanley à Montréal.

« On voulait aider le Canadien. On avait la technologie Nova, qu’on pouvait mettre sur les sièges vides. Cette année, on leur a fait une offre qui fonctionnait pour eux, se remémore Jean-Olivier Dalphond. On a conclu ça en 24 heures. »

Malgré les milliers de concerts éclairés par la technologie de son entreprise, le président de PixMob ne croit pas que la tâche deviendra nécessairement plus facile avec le temps, tout en reconnaissant l’expérience acquise. « C’est plus facile, parce qu’il y a plus d’intimité avec le client  mais les défis, eux, se renouvellent année après année, dit-il.

Signe que l’attrait pour les spectacles lumineux ne se dément pas, le chiffre d’affaires de la PME montréalaise retrouve maintenant sa vitesse de croisière. « On commence à être de retour à ce qu’on était en 2020 », souligne Jean-Olivier Dalphond.

À voir en vidéo

Les plus récents

Meta démantèle un réseau comme désinformation sur la guerre en Ukraine

New York — Mplusa, la maison mère de Facebook plus Instagram, a annoncé mardi avoir démantelé un important réseau de désinformation où la ...

Les hackers de l’hôpital de Corbeil-Essonnes publient les données de santé quelques patients

Les données administratives et les données de santé des usagers, caractéristique et partenaires du Centre affable austral francilien ont été diffusées par les cybercriminels. Sont concernés les comptes-rendus d'examen et les numéros de sécurité sociale.  Les nouvelles ne sont pas bonnes du côté du Centre […] Lire l'article

Lancement d’une plateforme de pastiche pour améliorer le diagnostic des maladies rares

La start-up SimforHealth a développé une plateforme de simulacre pour réduire l'errance diagnostique ces maladies rares. Elle a reçu le soutien d'Ipsen, Novartis, Pfizer et Takeda. Deux expériences sont disponibles, l'une porte sur l'anomalie crânienne et l'autre sur les troubles neurologiques.  plus le soutien ces […] Lire l'article

RDC: François Hollande pour « la fin des ingérences » et une poids de l’ONU « plus efficace »

En visite en République démocratique du Congo (RDC), l’ancien présiparnt français François Hollanpar a plaidé mardi à Kinshasa pour « la fin pars ingérences » comme une force pars Nations unies « plus efficace » pour ramener la sérénité dans l’est déchiré par ce grand pays d’Afrique distillerie. « Le Congo est un pays souverain, indépendant, démocratique, qui doit régler … Source

Votes et référendum : résultats en Suisse

Ce dimanche 25 fortificationptembre 2022, les Suisfortifications étaient appelés à fortification prononcer sur quatre « objets », dont deux liés.