Les coûts de déploiement irréguliers des cadres de l’ANC ont coûté des millions à Mangaung Metro

Plus de 100 cadres de l’ANC ont été nommés au bureau politique de la municipalité métropolitaine de Mangaung en violation de la loi sur les systèmes municipaux, et bien que bon nombre de ces nouveaux membres du personnel n’aient pas pointé une journée de travail, ils ont reçu un total de R2. 5 millions de salaires le mois dernier. Selon la loi sur les systèmes municipaux, certains responsables politiques tels que les maires, les maires adjoints, les whips en chef et les présidents de conseil ont le droit de faire un certain nombre de nominations politiques dans leurs bureaux. Alors que ce montant s’élève à 50 pour Mangaung, des documents vus par The Citizen…

Plus de 100 cadres de l’ANC ont été nommés au bureau politique de la municipalité métropolitaine de Mangaung en violation de la loi sur les systèmes municipaux, et bien que bon nombre de ces nouveaux membres du personnel n’aient pas pointé une journée de travail, ils ont reçu un total de R2. 5 millions de salaires le mois dernier.

Selon la loi sur les systèmes municipaux, certains responsables politiques tels que les maires, les maires adjoints, les whips en chef et les présidents de conseil ont le droit de faire un certain nombre de nominations politiques dans leurs bureaux.

Alors que ce montant s’élève à 50 pour Mangaung, des documents vus par The Citizen montrent que 105 membres du personnel ont été nommés.

Dans une lettre écrite par le chef de cabinet Sibongile Tsoleli et datée du 10 janvier, elle a demandé à l’ancien directeur municipal par intérim Sello More d’approuver l’embauche de personnel politique pour «servir dans les bureaux des responsables politiques sur une base contractuelle, à compter du du 10 janvier au 31 mars 2022. »

Tsoleli a en outre motivé ces nominations en déclarant qu’à la suite des élections du gouvernement local, les nominations étaient nécessaires pour le soutien administratif et fonctionnel aux responsables politiques.

« La municipalité est en train de revoir la composition du personnel politique en consultation avec le Trésor national. En attendant, alors que le processus de révision de l’établissement du personnel politique est en cours de finalisation, il est absolument nécessaire de nommer du personnel politique sur une base contractuelle pour soutenir les responsables politiques », a déclaré Tsoleli dans la lettre.

A LIRE AUSSI : Sept ans avec peu ou pas d’eau pour cette ville de l’État libre

Sa demande a été approuvée et signée par More, Tsoleli elle-même, le chef du département des services aux entreprises David Nkaiseng et le représentant du comité exécutif Thomas Mkaza, les contrats devant courir jusqu’à fin février.

Cela signifie qu’un grand nombre d’affiliés et de membres de l’ANC ont été nommés chefs de département, gestionnaires, chercheurs, nettoyeurs qui font également du thé et agents administratifs.

Certains des postes étaient nouveaux, comme celui d’assistant personnel du chef de cabinet et celui de greffier en chef du bureau du maire.

Sabelo Pitso, coordinateur par intérim du comité régional de Mangaung ANC, est répertorié comme responsable des relations avec la clientèle dans le même bureau.

Je n’en ai vu aucun – dit le Président

La présidente de Mangaung Metro, Stefani Lockman-Naidoo, a déclaré qu’elle n’avait jamais vu aucune des personnes censées être nommées dans son bureau.

52 personnes ont été engagées dans son bureau, dont 21 commis de salle. Selon la loi actuelle sur les systèmes municipaux, 46 personnes peuvent être nommées à son bureau, mais la loi nouvellement modifiée prenant effet le 1er juillet 2022 réduirait cette liste à seulement neuf.

S’adressant à The Citizen, Lockman-Naidoo a déclaré: «Assez drôle, je ne connais pas ces gens. Personne ne s’est présenté au travail. Je suis attaqué à gauche, à droite et au centre parce que je suis debout et ils n’aiment pas ça. Je ne connais pas ces gens, vraiment.

Lisez aussi: Les flics de Bloem en pourparlers avec les patrons de la ville après avoir bloqué l’accès au bâtiment municipal

« J’étais au bureau hier [Thursday] et personne n’était là… Il n’y a pas eu de processus de ressources humaines. Apparemment, j’ai un chef de service qui court partout en costume et me représente dans les réunions. Je me demande qui lui donne le mandat parce que je suis la principale », a-t-elle déclaré au Citizen.

Lockman-Naidoo s’est renseignée depuis qu’elle a envoyé une lettre le 14 janvier adressée au maire Mxolisi Siyonzana, MMC pour les services corporatifs Theodora Mosola et plus. Dans sa lettre, elle a clairement indiqué qu’elle n’avait pas donné d’autorisation officielle pour des nominations supplémentaires dans son bureau.

« Je signale en outre que la liste du personnel supplémentaire sera confirmée par mon bureau au whip du conseil et au directeur municipal par intérim une fois que les procédures, consultations et vérifications appropriées en matière de ressources humaines auront été finalisées. »

Malgré cela, les nominations ont été approuvées et signées entre le 10 janvier et le 24 janvier 2022.

Lockman-Naidoo a de nouveau écrit au nouveau directeur municipal désormais interdit, Teboho Maine, ainsi qu’à Nkaiseng le 4 février 2022 pour s’interroger sur le paiement du personnel présumé nommé irrégulièrement dans son bureau.

A LIRE AUSSI : La municipalité de Mangaung ne paie pas les salaires

« L’établissement du personnel n’est pas encore finalisé, mais il y a des personnes payées qui ne se sont même pas présentées au travail. De tels paiements sont considérés comme des activités frauduleuses avec de graves implications financières pour cette municipalité qui est sous pression financière… Veuillez noter que ces paiements doivent cesser avec effet immédiat »

Lockman-Naidoo dit qu’elle a l’intention de porter cette question devant le conseil lors de sa séance la semaine prochaine.

« Il y a des lettres de moi arrêtant cette chose. Je le porte en conseil mardi prochain avec un rapport des informations dont je dispose, y compris des instructions du directeur général qui est désormais interdit d’arrêter tous ces paiements. Quand tu fais ce qu’il faut à Mangaung, tout d’un coup tu deviens l’ennemi numéro un… C’est la corruption qui sévit ici.

Haut-parleur sous le feu

Lockman-Naidoo a été critiquée par son propre parti ces dernières semaines, l’ANC du Comité régional intérimaire (IRC) de Mangaung réclamant sa suspension immédiate le 27 janvier.

La présidente a invoqué la colère de l’IRC lorsqu’elle n’a pas suivi les instructions du parti d’arrêter une réunion du conseil qui verrait le retrait de l’ancien directeur municipal Sello More d’aller de l’avant.

Un message qui aurait été envoyé aux conseillers de l’ANC ce jour-là disait : « Par la directive de l’ANC, les conseillers de l’ANC n’assisteront pas à la réunion du conseil d’aujourd’hui en raison du fait que les points du conseil sont toujours en cours de traitement par l’ANC ».

Malgré cela, plusieurs conseillers de l’ANC, dont Lockman-Naidoo, ont assisté à la séance.

La nomination de More avait précédemment été jugée irrégulière par la Haute Cour de l’État libre et sa destitution était soutenue non seulement par les membres de l’opposition du conseil, mais également par certains membres de l’ANC.

À la suite de cette réunion du conseil, l’IRC a demandé la suspension immédiate du président, tandis que Tebogo Maine a pris la relève en tant que directeur municipal par intérim.

Un directeur municipal interdit a essayé mais n’a pas réussi à bloquer les paiements

Depuis sa nomination, le Maine a également tenté de mettre un terme aux salaires versés aux rendez-vous prétendument irréguliers dans le métro.

Le 31 janvier, il a demandé au responsable de la paie Tshwaro Ledibane de suspendre les paiements, le directeur financier du métro, Sabata Mofokeng, en copie dans l’e-mail.

«Cet e-mail sert à vous informer que depuis ma nomination par le conseil le 26 janvier 2022 en tant que directeur général par intérim, vous n’êtes pas autorisé à mettre en œuvre quoi que ce soit qui n’ait pas de signature pour approbation. Nous devons être conscients de la masse salariale sans cesse croissante de la ville, mais surtout nous devons respecter les lois et règlements, notamment le règlement du personnel municipal », a déclaré le directeur municipal par intérim.

Mais en tant que chef des services généraux, Nkaiseng a ordonné trois jours plus tard au responsable de la paie de poursuivre la série spéciale de salaires.

A LIRE AUSSI: REGARDER: Zoo de Bloemfontein – Un monument à la mauvaise gestion et au gaspillage

«Nous avons organisé avec le CFO une course spéciale le vendredi 4 février. Veuillez inclure tous les paiements autorisés et ratifiés en suspens dans le cycle spécial », a-t-il écrit dans un e-mail daté du 2 février 2022.

Pendant ce temps, le Maine a quitté son bureau après que la Haute Cour de Bloemfontein a statué en faveur de Cogta MEC Mxolisi Dukwana pour que la nomination du directeur municipal par intérim soit interdite, tandis que la décision du conseil de limoger More est réexaminée.

Le porte-parole de la municipalité de Manguang, Qondile Khwedama, n’a pas répondu à plusieurs demandes de commentaires sur le drame au sein de la municipalité.

Le parti d’opposition Freedom Front Plus a demandé à Dukwana d’expliquer le nombre élevé de nominations, affirmant qu’il demandera au Trésor national d’enquêter sur les allégations et d’informer le bureau du vérificateur général.

[email protected]

  • Reportage supplémentaire par Earl Coetzee.

Les plus récents

DIRECT. Guerre Ukraine-Russie : vers une escalade du conflit ? Poutine menace l’Europe

GUERRE EN UKRAINE. Dans un discours prononcé à la télévision ce mercredi, Vladimir Poutine a annoncé déployer des dizaines de milliers de soldats supplémentaires en Ukraine plus menacé l'Occident avec l'arme nucléaire. Le guerre serait-elle en train de ratiboiser une nouvelle langage ?

De quoi sont maintenant faits les meilleurs leaders en 2022

RHéveil-matin est la rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à à elles employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur ...

RDC: 1 mort, 2 blessés dans un accrochage dans le parc des Virunga

cette personne a été tuée et deux changés blessées mercredi lors de l’attaque d’cette patrouille d’écogardes par « cette foule d’envahisseurs » dans le clos national des Virunga, dans l’est de la RD Congo, a annoncé l’Institut congolais revers la conservation de la nature (ICCN). Les gardes, en patrouille dans le nord du clos, à Kasindi/Lubiliha, près … Source

Redonner la dignité aux vétérinaires

Qui: Céline Leheurteux, PDGEntreprise: Solutions Vetcaterra, Euthabag

«Comment rendre mon équipe plus intelligente?»

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [puis les plus ...