JO de Pékin: l’or pour Papadakis et Cizeron en patinage artistique

Le patinage était sous le feu des projecteurs lundi à Pékin : les danseurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont remporté le titre olympique, le seul qui manquait à leur palmarès, dans la capitale chinoise, où la patineuse prodige russe Kamila Valieva, au cœur d’une retentissante affaire de dopage, a été autorisée à poursuivre la compétition.

En quatre minutes et trente secondes, sur une œuvre de Gabriel Fauré, l’Élégie, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont survolé la danse libre et pris leur revanche sur le sort qui les avait privés de l’or en 2018.

« C’est comme être dans une machine à laver d’émotions », a déclaré Guillaume Cizeron.

Quatre ans après la mésaventure de la robe qui avait fait des siennes en pleine danse rythmique, Papadakis, 26 ans, et Cizeron, 27 ans, se sont largement imposés, avec un total de 226,98 points, record du monde à la clé, devant les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov (2es, 220,51 points) et les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue (3es, 218,02 points).

Il y a quatre ans, sur la glace olympique de Pyeongchang (Corée du Sud), Papadakis et Cizeron avaient connu une mésaventure vestimentaire, quand le haut de la robe de la patineuse s’était détaché dès les premières secondes de leur danse courte. Les danseurs français avaient eu beau dominer la danse libre le lendemain, c’est autour du cou des Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, leurs rivaux no 1 et partenaires d’entraînement à Montréal, que la médaille d’or avait été passée.

Largement en tête après la danse rythmique, ils sont les premiers Français sacrés en patinage artistique depuis 2002 et le duo Marina Anissina et Gwendal Peizerat, déjà en danse sur glace.

Les JO de Pékin arrivent au bout d’une deuxième moitié d’olympiade peu ordinaire pour le duo français. Papadakis et Cizeron sont restés vingt mois sans patiner en compétition entre leur défaite de justesse en janvier 2020 aux Championnats d’Europe — leur seule depuis les JO 2018 — et octobre dernier, principalement à cause de la pandémie de COVID-19 et des difficultés de voyage pour eux qui vivent à Montréal depuis 2014.

Depuis leur retour à l’automne, ils ont remporté les trois compétitions internationales auxquelles ils ont participé avant les JO de 2022, mais ont préféré, par précaution sanitaire, renoncer aux Championnats d’Europe il y a un mois. Si bien qu’à Pékin, ils se mesuraient pour la première fois depuis plus de deux ans aux tout meilleurs duos mondiaux.

À voir en vidéo

Les plus récents

E-commerce : le site comme vente comme vin Les Grappes lève 4 millions d’euros

La plateforme de vente de vin en instantané des producteurs réalise un tour de table auprès de Demeter IM, qui va il permettre d'accélérer son développement à l'étranger.  Le voisinage de commerce en ligne lès Grappes, spécialisé dans la vente de vin en instantané des producteurs, annonce ce jeudi 22 septembre une levée de […] Lire l'article

Iran : des mobilisations historiques, des repressions brutales, les vidéos

IRAN. Alors que depuis six jours les Iraniens manifestent, le président de l'Iran Ebrahim Raïssi a prétendant, jeudi 22 septembre, qu'"une enquête [sur les données de la mort de Masha Amini] sera ouverte".

Faut-il avoir des idées pour faire de la politique ?

Évidemment, trouver certains idées quotidiennes est infiniment plus simple que d’élaborer une stratégie de gouvernement.

DIRECT. Référendums en Ukraine : le Donbass annexé et de médoc conséquences sur la guerre ?

UKRAINE. Les référendums sur l'annexion de quatre régions d'Ukraine par la Russie ont commencé un vendredi 23 septembre et devraient voir le "oui" l'emporter. Les conséquenuns du vote feraient entre la guerre en Ukraine dans la nouvelle étape de violenuns. Explications.

RDC: 1 mort, 2 blessés dans un accrochage dans le parc des Virunga

cette personne a été tuée et deux changés blessées mercredi lors de l’attaque d’cette patrouille d’écogardes par « cette foule d’envahisseurs » dans le clos national des Virunga, dans l’est de la RD Congo, a annoncé l’Institut congolais revers la conservation de la nature (ICCN). Les gardes, en patrouille dans le nord du clos, à Kasindi/Lubiliha, près … Source