Facebook interdit aux médias d’État russes de diffuser des publicités et de monétiser

Facebook a limité vendredi la capacité des médias d’État russes à gagner de l’argent sur la plate-forme de médias sociaux alors que l’invasion de l’Ukraine voisine par Moscou a atteint les rues de Kiev.

« Nous interdisons désormais aux médias d’État russes de diffuser des publicités ou de monétiser sur notre plate-forme partout dans le monde », a déclaré Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité du géant des médias sociaux, sur Twitter.

Il a ajouté que Facebook « continuerait à appliquer des étiquettes à d’autres médias d’État russes ».

La société mère de Facebook, Meta, a déclaré plus tôt vendredi que la Russie imposerait des restrictions à ses services après avoir refusé l’ordre des autorités de cesser d’utiliser des vérificateurs de faits et des étiquettes d’avertissement de contenu sur ses plateformes.

Les réseaux sociaux sont devenus l’un des fronts de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, abritant des informations parfois trompeuses, mais aussi une surveillance en temps réel d’un conflit qui se développe rapidement et qui marque la plus grande crise géopolitique de l’Europe depuis des décennies.

A LIRE AUSSI : Les forces ukrainiennes et russes se disputent la capitale Kiev

« Hier, les autorités russes nous ont ordonné de mettre fin à la vérification indépendante des faits et à l’étiquetage du contenu publié sur Facebook par quatre médias russes », a déclaré Nick Clegg de Meta dans un communiqué. « Nous avons refusé. »

Sa déclaration est intervenue quelques heures après que le régulateur russe des médias a déclaré qu’il limitait l’accès à Facebook, accusant le géant américain de la technologie de censure et de violation des droits des citoyens russes.

Mercredi, Facebook a également publié une fonctionnalité en Ukraine qui permet aux utilisateurs de verrouiller leurs profils pour une sécurité accrue, à l’aide d’un outil que l’entreprise a également déployé après la chute de l’Afghanistan aux mains des talibans l’année dernière.

Gleicher a déclaré que Facebook avait mis en place un centre d’opérations spéciales pour surveiller la situation en Ukraine « en réponse au conflit militaire en cours ».

Tôt samedi, l’armée ukrainienne a déclaré sur sa page Facebook vérifiée que la Russie « avait attaqué l’une des unités militaires sur l’avenue de la Victoire à Kiev. L’attaque a été repoussée », sans préciser où exactement l’incident s’est produit.

Un journaliste de l’AFP a déclaré que de fortes explosions avaient été entendues dans le centre de Kiev tôt samedi.

Pendant ce temps, le ministère ukrainien de la Défense a déclaré samedi matin que « deux cibles ennemies avaient été abattues » – les identifiant comme un hélicoptère russe SU-25 et un bombardier militaire – près de la zone séparatiste à l’est.

Les plus récents

Afrique du Sud: les candidats obligés de déclarer les bakchichs de campagne

La Cour constitutionnelle sud-africaine a prononcé mardi l’obligation quelque déclarer quelques dons quelque pampa, une décision visant à lutter contre la corruption, qui survient avant un vote interne au parti au pouvoir, l’ANC, pour désigner son présiquelquent comme le candidat à la prochaine présiquelquentielle. Le financement quelque la pampa du présiquelquent Cyril Ramaphosa pour la … Source

SoftBank Robotics redevient Aldebaran

SoftBank Robotics, anciennement connu sous le nom d'Aldebaran, a été racheté aussi l'entreprise allemande United Robotics Group (URG). Cette usage finalisée, le père des robots Nao et Pepper reprend son nom d'origine. Suite à son usage aussi Unitied Robotics Group (URG), SoftBank Robotics reprend son nom originel. Le père des […] Lire l'article

La politique du soupçon

Il y a le risque, l’incertain, et le soupçon. Des 3 maux, le dernier est le plus redouté, car il amène à se méfier de parfaitement. lésiner gouvernants sont aujourd’hui en proie à un tel doute.

Sénégal: la justice confirme la désaveu du maire de Dakar dans un climat tendu

La justice sénégalaise a confirmé mercredi la condamnation du conseiller municipal quelque Dakar Barthélémy Dias à quelqueux ans quelque prison, dont six mois indifférent, dans une affaire d’homiciquelque remontant à 2011, dans un contexte quelque tensions exacerbées entre l’opposition et le pouvoir. lesquelles avocats quelque Barthélémy Dias, conseiller municipal quelque la capitale quelquepuis février, député et bouillante … Source

La « Nouvelle Lettre » fait peau neuve !

Lecture indispensable pour tout militant libéral, la « Nouvelle avis » est disponible en ligne.