L’éditeur François Hébert s’éteint | Le Devoir

François Hébert, cofondateur et éditeur de la maison indépendante d’édition Les Herbes rouges, figure importante dans le monde de la poésie au Québec, n’est plus.

L’homme de 73 ans est décédé des suites d’une maladie samedi, à Verdun, a indiqué au Devoir Roxane Desjardins, qui avait été nommée directrice générale en avril dernier. « Il avait annoncé plusieurs fois son intention de continuer à éditer jusqu’à sa mort. Il savait qu’il devait se préparer », raconte sa successeure.

François Hébert a fondé Les Herbes rouges en 1968 avec son frère, Marcel Hébert, décédé en 2007. C’était au départ une revue littéraire, et la maison d’édition s’est ajoutée une dizaine d’années plus tard. Après plus de cinquante ans d’activité, elle présente un catalogue de près de 600 titres. « Ce que Marcel et François souhaitaient, c’était donner un lieu à une littérature qu’ils ne voyaient pas ailleurs au Québec, mentionne Roxane Desjardins. Leur parti pris était de ne pas prendre position et d’aborder le texte sous l’angle de la forme. »

François Hébert était un homme d’une grande discrétion, raconte au Devoir l’écrivaine et poète Carole David, et qui ne nourrissait pas la bête du vedettariat, malgré la place importante qu’il occupait dans le milieu de la poésie. « C’était un homme très rigoureux, honnête et sans complaisance. Il était assez ascétique, toute sa vie a été consacrée à la littérature », dit celle qui le connaissait depuis des années et qui a publié son premier recueil avec la maison d’édition en 1991.

François Hébert cherchait à publier des projets originaux et audacieux, renchérit Roxane Desjardins. « L’unité est vraiment dans le travail de la forme. De la poésie, au roman, à l’essai et même au théâtre, c’était possible de circuler entre les formes parce qu’il n’y avait pas de priorité absolue donnée à un genre littéraire », dit-elle.

Il n’hésitait pas à refuser les manuscrits de ses écrivains si le niveau n’était pas assez bon, et ce, sans complaisance. « Ce qui est extraordinaire, c’est que les auteurs et autrices ont, au bout de quelques livres, intégré une manière de travailler, raconte Carole David. On avait tous notre François Hébert intérieur, on se corrigeait nous-mêmes. »

Elle est restée en contact avec lui jusqu’à la toute fin. « Il était toujours aussi passionné, dit-elle. Il était dans l’excès du travail, mais il n’était pas dans l’excès de l’orgueil. Mais à la fin, je sentais de plus en plus qu’il était important pour lui qu’il y ait une suite aux Herbes rouges. »

Le poète Guy Marchamps lui a, de son côté, rendu hommage sur les réseaux sociaux sous forme d’un petit poème.

« François Hébert a levé les feutres

il marchait sans faire de bruit

dans les forêts de la poésie

il avait l’œil du lynx

et les ailes du faucon

il désossait les perdrix de l’âme

en souriant comme La Joconde

il a été un passeur considérable

les herbes rouges tapissent son chemin. »

Il laisse dans le deuil sa sœur, Monique, l’équipe des Herbes rouges, ses proches ainsi que les écrivains de la maison d’édition.

 

À voir en vidéo

Les plus récents

La politique du soupçon

Il y a le risque, l’incertain, et le soupçon. Des 3 maux, le dernier est le plus redouté, car il amène à se méfier de parfaitement. lésiner gouvernants sont aujourd’hui en proie à un tel doute.

RDC : activités paralysées à Goma pour dénoncer la présence les M23

Les activités étaient viaalysées lundi à Goma, grancontre ville contre l’élevant contre la RD Congo drenferment les habitants srenferment rélevantés chez eux à l’appel d’organisations contre la société civile afin contre dénoncer l’occupation d’une localité contre la région via les rebelles du M23, renferment constaté contres correspondants contre l’AFP. « contrepuis 105 jours, Bunagana élevant occupée … Source

Seize chance d’Ebola confirmés en Ouganda depuis le début de l’épidémie

Seize cas d’Ebola ont été recensés en Ouganda depuis mardi et l’annonce afin les autorités de la présence d’une « épidémie » dans le centre du lieu, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Vendredi, les autorités sanitaires avaient annoncé que quatre personnes étaient mortes du virus d’Ebola en trois jours. Tous les décès et les cas avaient … Source

Meurtre de deux filtre en RDC : peine de mort requise contre des militaires

cette peine afin mort a été requise lundi contre onze personnes, cettequelle afinux colonels afin l’armée afin cette République démocratique du Congo, accusées du faute, en mars, afin afinux ressortissants chinois travailcettent dans le secteur minier dans le nord-est. Le procureur a requis cette peine capitale à l’égard afins colonels Mukalenga Shenafinko et Kayumba Sumaili … Source

La « Nouvelle Lettre » fait peau neuve !

Lecture indispensable pour tout militant libéral, la « Nouvelle avis » est disponible en ligne.