Valérie Plante dévoile ses revenus, Denis Coderre veut attendre son élection

La question de l’éthique surgit dans la campagne électorale municipale à moins d’une semaine du vote. La mairesse sortante, Valérie Plante, a rendu publiques ses déclarations de revenus pour les quatre dernières années, ce qu’a refusé de faire son concurrent Denis Coderre.

« Il y a des ententes de confidentialités sur le plan commercial et comme citoyen, je n’ai pas à révéler [le nom de mes employeurs]. Quand je vais devenir maire, je vais me soumettre de toute façon au code et vous allez savoir pour qui j’ai travaillé », s’est défendu Denis Coderre dimanche devant les journalistes.

Le code d’éthique de la Ville de Montréal stipule que « les membres du conseil doivent, dans les 60 jours qui suivent la proclamation de leur élection, et annuellement par la suite, déposer devant le conseil une déclaration écrite mentionnant l’existence des intérêts pécuniaires détenus dans des immeubles, des personnes morales, des sociétés et des entreprises susceptibles d’avoir des contrats avec la Ville. »

« Qu’est-ce que le candidat à la mairie a à cacher ? » a reproché Valérie Plante dans un communiqué diffusé dimanche. « La diffusion de mes rapports d’impôts, comme nous le faisons à chaque élection, reflète l’intégrité et l’absence de conflit d’intérêts de notre équipe, et j’invite les autres chefs à faire de même. »

Elle soulève le doute quant à « certaines activités professionnelles » de Denis Coderre qui seraient liées à des projets d’envergure dans la métropole, « tels que la formule électrique ou un futur stade de baseball ».

Le chef d’Ensemble Montréal a notamment été à l’emploi de Stingray Digital à partir de 2018, quelques mois après sa défaite électorale. Le chef de direction de cette entreprise, Éric Boyko, est impliqué dans le Groupe de Montréal, un collectif qui milite pour le retour du baseball dans la métropole québécoise.

Denis Coderre a dit dimanche vouloir agir comme lors de son dernier mandat. Par exemple, « j’avais un ami qui était un concessionnaire automobile », a-t-il illustré. « Je n’avais pas de revenus de lui, mais puisque j’étais un de ses proche et qu’il faisait des soumissions pour la Ville, pour le matériel roulant, je me retirais tout simplement. C’est comme ça que je vais fonctionner. »

Tant Denis Coderre que Valérie Plante avaient dévoilé leurs états financiers lors du dernier scrutin.

Questionné par le Devoir, le chef de Mouvement Montréal, Balarama Holness, n’a pas non plus voulu dévoiler ses actifs financiers.

La cheffe de Projet Montréal a déclaré environ de 180 000 dollars en revenus d’emploi ces dernières années, ce qui équivaut au salaire de maire de la métropole. Elle a aussi déclaré percevoir quelque 30 000 $ en revenus de location par année. 

Denis Coderre souhaite faciliter l’accès à la propriété à Montréal

À voir en vidéo

Les plus récents

Le Royaume-Uni se penche dessus la position dominante d’Amazon, Microsoft et Google dans le cloud

L'Ofcom, l'équivalent britannique de l'Arcom, a décidé de lancer une enquête sur Amazon, Microsoft puis Google. Ces trois industries américaines représentent 81% des revenus du marché britannique des services d'infrastructures de cloud public. L'objectif de ces travaux est de déterminer supposé que cpuiste supposé quetuation étouffe la […] Lire l'article

DIRECT. Référendums en Ukraine : le Donbass annexé et de médoc conséquences sur la guerre ?

UKRAINE. Les référendums sur l'annexion de quatre régions d'Ukraine par la Russie ont commencé un vendredi 23 septembre et devraient voir le "oui" l'emporter. Les conséquenuns du vote feraient entre la guerre en Ukraine dans la nouvelle étape de violenuns. Explications.

Une bouffée d’air frais pour fidéliser ses employés

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes revers bien fonder leur ...

Sandrine Rousseau rend le parasitisme acceptable

Comment peut-on être autant conformiste et transgressif à une fois ? Comment peut-on être aussi péremptoire en disant de pareilles sottises sans queue ni tête ?

JobTeaser rachète son concurrent danois Graduateland

La plateforme française d'emploi pour les étudiants et les jeunes diplômés JobTeaser encourage son expansion européenne en procédant à sa première opération de essor externe à l'étranger. Le site français d'emploi dédié aux étudiants et aux jeunes diplômés JobTeaser […] Lire l'article