VACCINATION CONTRE LA GRIPPE : 5 choses qu’il faut savoir

La grippe, la vraie, peut entraîner des effets secondaires graves, et le vaccin contre la COVID-19 ne protège pas contre ce virus. Se faire vacciner contre la grippe est donc essentiel pour les personnes qui risquent de développer des complications, tout comme pour ceux qui habitent sous le même toit ou leurs proches aidants.

Avec l’automne, la saison de la grippe est de retour. Mais depuis le début de la pandémie, elle passe trop souvent au second rang de nos préoccupations. Pourtant, la grippe peut causer de sérieuses complications chez certains individus. Parce que la vaccination demeure la meilleure façon de réduire les hospitalisations et la mortalité chez les personnes les plus à risque, le ministère de la Santé et des Services sociaux lance sa campagne de vaccination annuelle contre la grippe saisonnière.

1. Les risques liés à la grippe sont bien réels
La grippe (ou influenza), c’est bien plus qu’un « gros rhume ». Pour les personnes âgées de 75 ans et plus et pour ceux dont le système immunitaire est affaibli ou qui vivent avec des maladies chroniques comme le diabète, une maladie du cœur, des poumons ou des reins, les conséquences peuvent être graves. Chez eux, la grippe risque d’entraîner des difficultés respiratoires, une pneumonie, et même la mort. Le traitement de ces complications peut nécessiter un séjour à l’hôpital de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines, et mener à une perte d’autonomie.

2. Le vaccin contre la grippe est gratuit pour certains groupes

  • Ce vaccin est offert gratuitement aux personnes considérées à risque :
  • les enfants de 6 mois à 17 ans atteints de certaines maladies chroniques ;
  • les adultes vivant avec certaines maladies chroniques (incluant les femmes enceintes, quel que soit le stade de leur grossesse) ;
  • les femmes enceintes (2e et 3e trimestres) ;
  • les personnes âgées de 75 ans et plus.

Afin de diminuer les risques de contamination, la vaccination est aussi offerte aux personnes suivantes :

  • les proches qui habitent sous le même toit qu’un enfant de moins de 6 mois ou qu’une personne à risque élevé d’hospitalisation ou de décès ainsi qu’à leurs proches aidants ;
  • les travailleurs de la santé.

3. Le vaccin est sécuritaire et efficace
Le vaccin antigrippal est sécuritaire. Il ne peut pas transmettre la grippe ni aucune autre maladie. La protection qu’il offre peut varier d’une personne à l’autre, selon l’âge et l’état de santé, mais elle dure au moins six mois. Il prévient la grippe chez environ 40 à 60 % des gens en bonne santé lorsque les souches de virus qu’il contient correspondent bien aux souches en circulation. Chez les personnes à risque, le vaccin permet surtout de diminuer les risques de complications de la grippe, d’hospitalisation et de décès. Il ne protège pas contre les autres infections respiratoires, comme le rhume – souvent confondu avec la grippe –, ni contre la COVID-19.

4. Le vaccin antigrippal est complémentaire à celui contre la COVID-19
Il est possible de recevoir le vaccin contre la grippe et celui contre la COVID-19 au cours de la même séance de vaccination. Il n’y a pas de délai à respecter entre ces vaccins. Le vaccin antigrippal n’aggrave pas non plus les symptômes de la COVID-19 en cas d’infection. En complément de la vaccination, il est important de maintenir les mesures sanitaires, comme le lavage des mains, le port du masque et la distanciation physique, afin de réduire le risque de transmission de la grippe et de la COVID-19.

5. Il suffit de prendre rendez-vous en ligne ou au téléphone pour se faire vacciner
Les personnes admissibles à la vaccination gratuite contre la grippe peuvent prendre un rendez-vous en ligne sur Québec.ca/vaccingrippe pour se faire vacciner dans un centre de vaccination ou en pharmacie.
Il est également possible de prendre un rendez-vous en appelant au 1 877 644-4545 (du lundi au vendredi, de 8 h à 20 h, et de 8 h 30 à 16 h 30 le samedi, le dimanche et les jours fériés).

Pour information : Québec.ca/vaccingrippe

Mission
Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a pour mission de maintenir, d’améliorer et de restaurer la santé et le bien-être de la population québécoise en rendant accessibles un ensemble de services de santé et de services sociaux.

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en
collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle
dans la production de ce contenu.

Les plus récents

Guerre nucléaire : « chantage » à l’arme atomique, la Russie prête à faire feu ?

GUERRE NUCLEAIRE. Vladimir Poutine a mis en garde l'Occident contre le "chantage à l'arme nucléaire". La Russie a rappelé sa capacité à attaquer ou riposter et a assuré être prête à uembryonr de "toutes embryons forces" quant à embryon protéger.

JobTeaser rachète son concurrent danois Graduateland

La plateforme française d'emploi pour les étudiants et les jeunes diplômés JobTeaser encourage son expansion européenne en procédant à sa première opération de essor externe à l'étranger. Le site français d'emploi dédié aux étudiants et aux jeunes diplômés JobTeaser […] Lire l'article

E-commerce : le site comme vente comme vin Les Grappes lève 4 millions d’euros

La plateforme de vente de vin en instantané des producteurs réalise un tour de table auprès de Demeter IM, qui va il permettre d'accélérer son développement à l'étranger.  Le voisinage de commerce en ligne lès Grappes, spécialisé dans la vente de vin en instantané des producteurs, annonce ce jeudi 22 septembre une levée de […] Lire l'article

RDC: 1 mort, 2 blessés dans un accrochage dans le parc des Virunga

cette personne a été tuée et deux changés blessées mercredi lors de l’attaque d’cette patrouille d’écogardes par « cette foule d’envahisseurs » dans le clos national des Virunga, dans l’est de la RD Congo, a annoncé l’Institut congolais revers la conservation de la nature (ICCN). Les gardes, en patrouille dans le nord du clos, à Kasindi/Lubiliha, près … Source

Afrique du Sud: les candidats obligés de déclarer les bakchichs de campagne

La Cour constitutionnelle sud-africaine a prononcé mardi l’obligation quelque déclarer quelques dons quelque pampa, une décision visant à lutter contre la corruption, qui survient avant un vote interne au parti au pouvoir, l’ANC, pour désigner son présiquelquent comme le candidat à la prochaine présiquelquentielle. Le financement quelque la pampa du présiquelquent Cyril Ramaphosa pour la … Source