Un symbole pour reconnaître les produits autochtones

La Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador a présenté lundi l’Identification Premières Nations, un nouveau logo qui permettra aux consommateurs d’identifier les produits et services autochtones authentiques.

Créé par l’artiste anichinabé Frank Polson, il représente un ours, symbole de courage et de respect, multicolore. Une des visées qui accompagnent cette démarche est de lutter contre l’appropriation culturelle. « L’empreinte de l’ours » doit aussi permettre de mettre en valeur le travail des Premières Nations.

« Avec ces empreintes, vous allez reconnaître l’artisane qui travaille de ses mains et avec son cœur », a déclaré la poète et écrivaine innue Rita Mestokosho lors du lancement au Centre Sheraton à Montréal.

Sur le site web dédié à ce mouvement, les entrepreneurs et les femmes cueilleuses sont invités à s’inscrire pour « faire partie des premiers qui lanceront ce mouvement et pour recevoir de l’information sur la façon d’utiliser ce logo afin d’authentifier [leurs] produits et services ».

« Ce logo, c’est beaucoup plus qu’une marque. C’est notre identité, guidée par le souffle de nos ancêtres, pour les artistes, les créateurs et les entrepreneurs d’aujourd’hui et pour les générations à venir », est-il aussi écrit.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a qualifié le dévoilement de ce symbole de « moment fort » du Grand cercle économique des Peuples autochtones et du Québec, qui a lieu jusqu’à vendredi à Montréal.

« L’ours est significatif pour l’ensemble des Premières Nations. Ça confirme leur volonté d’affirmation et leur détermination », a commenté M. Picard.

Le Grand cercle réunit des centaines d’élus et des entrepreneurs de diverses nations autochtones, des ministres québécois et des gens du milieu d’affaires de la province.

À voir en vidéo

Les plus récents

Sénégal: la justice confirme la désaveu du maire de Dakar dans un climat tendu

La justice sénégalaise a confirmé mercredi la condamnation du conseiller municipal quelque Dakar Barthélémy Dias à quelqueux ans quelque prison, dont six mois indifférent, dans une affaire d’homiciquelque remontant à 2011, dans un contexte quelque tensions exacerbées entre l’opposition et le pouvoir. lesquelles avocats quelque Barthélémy Dias, conseiller municipal quelque la capitale quelquepuis février, député et bouillante … Source

Le Royaume-Uni se penche dessus la position dominante d’Amazon, Microsoft et Google dans le cloud

L'Ofcom, l'équivalent britannique de l'Arcom, a décidé de lancer une enquête sur Amazon, Microsoft puis Google. Ces trois industries américaines représentent 81% des revenus du marché britannique des services d'infrastructures de cloud public. L'objectif de ces travaux est de déterminer supposé que cpuiste supposé quetuation étouffe la […] Lire l'article

Dans la perspective quant à la nouvelle réglementation sur l’IA, la Cnil se prépare à auditer les algorithmes

Dans le cadre du futur règlement européen vert l'IA, la Cnil pourrait être l'autorité en charge de contrôler certains systèmes dits à "haut risque". Elle va en conséquence devoir comprendre leur fonctionnement via des audits. Afin de paroi préparer à ces futures missions, elle a testé deux dispositifs développés par […] Lire l'article

Redonner la dignité aux vétérinaires

Qui: Céline Leheurteux, PDGEntreprise: Solutions Vetcaterra, Euthabag

Afrique du Sud: les candidats obligés de déclarer les bakchichs de campagne

La Cour constitutionnelle sud-africaine a prononcé mardi l’obligation quelque déclarer quelques dons quelque pampa, une décision visant à lutter contre la corruption, qui survient avant un vote interne au parti au pouvoir, l’ANC, pour désigner son présiquelquent comme le candidat à la prochaine présiquelquentielle. Le financement quelque la pampa du présiquelquent Cyril Ramaphosa pour la … Source