Gaétan Barrette ne se représentera pas aux prochaines élections

Gaétan Barrette ne se représentera pas aux prochaines élections provinciales. Le député libéral de La Pinière a annoncé dimanche qu’il compte ainsi tirer le trait sur une décennie de vie politique mouvementée.

« Je viens probablement de vivre le meilleur moment de ma vie politique », a laissé tomber l’ancien ministre de la Santé au sortir du caucus libéral où il a confirmé ses intentions.

L’avenir politique de M. Barrette était déjà incertain depuis que sa cheffe Dominique Anglade lui avait retiré son dossier de porte-parole du Conseil du trésor. Questionnée au sujet de l’avenir son député, Mme Anglade avait alors clairement indiqué que son parti avait besoin d’un renouveau. Mme Anglade était présente aux côtés de M. Barrette lorsqu’il en fait l’annonce au siège du Parti libéral du Québec.

M. Barrette s’est aussi retrouvé récemment dans la tourmente à la suite d’une déclaration publique de Marie Montpetit, qui l’accusait d’avoir un ton improductif lorsqu’il s’exprimait sur les dossiers de santé dont elle était responsable au sein du caucus libéral. Mme Montpetit a ensuite été expulsée par Mme Anglade à la suite d’allégation de harcèlement psychologique et d’intimidation formulées par des employés politiques. Mme Montpetit, qui siège maintenant comme députée indépendante, conteste ces allégations.

Gaétan Barrette nie que cette controverse ait provoqué son désistement. « J’ai toujours dit que j’étais là pour essentiellement deux mandats. Ma réforme, je l’ai dit, c’était essentiellement une question de deux mandats. Cette décision-là de partir après deux mandats était prise le 7 avril 2014. » En septembre dernier, Gaétan Barrette confiait tout de même au Devoir ne pas avoir « pris de décision » quant à son avenir politique.

Les tergiversations avec Marie Montpetit ont seulement devancé la date de la conférence de presse, selon lui. « Les circonstances me font prendre [cette décision] aujourd’hui, plutôt qu’après Noël », a-t-il dit en expliquant qu’un congrès des membres du PLQ se tiendra à la fin novembre et qu’il ne souhaitait « pas être le point de débat dudit congrès ».

Des regrets

Le médecin radiologiste et ancien président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec a énuméré ses réalisations au pouvoir et dans l’opposition. Outre le projet de loi 20 sur la tâche des médecins et l’accès à la procréation assistée, ainsi que la création du « Carnet santé », il est revenu sur son fameux projet de loi 10, surnommé la « réforme Barrette », encore aujourd’hui critiquée.

« Je suis allé vite. Ça a bousculé. Mais je maintiens que cette réforme-là était et est encore bonne », a défendu dimanche l’ancien ministre, non sans avouer quelques regrets. « On a sans aucun doute coupé trop de cadres intermédiaires et de cadres supérieurs. »

Il a aussi avoué aux journalistes s’être senti comme un « bouc émissaire » au sein de son parti. « Si j’écrivais mes mémoires, ça serait mon titre », a lancé l’homme de 65 ans. « Mais, si on veut changer les choses, vraiment, c’est sûr qu’on marche sur les orteils de plusieurs personnes. »

Gaétan Barrette n’a pas indiqué quelles responsabilités occuperont son emploi du temps après le 3 octobre 2022. « Je n’ai jamais sollicité de poste. Jamais », a-t-il assuré. « On n’est toujours venu me chercher dans tous les postes sans exception. Alors je n’en recherche aucun aujourd’hui. »

Dominique Anglade n’a pas non plus précisé si elle comptait lui accorder de responsabilité particulière au sein du cabinet fantôme d’ici la fin de son mandat.

La CAQ salue un ancien collègue

Avant même l’annonce officielle de son départ, plusieurs de ses adversaires ont réagi, dimanche, en marge de leur conseil général à Trois-Rivières.

Le ministre des Transports François Bonnardel s’est souvenu que M. Barrette est un ancien collègue, qui a été défait aux élections de 2012 sous la bannière caquiste. « Ça a été un collègue qui a voulu se faire élire avec notre formation politique, qui n’a pas réussi à l’époque et qui a décidé d’aller vers une autre formation pour devenir ministre » a-t-il rappelé.

Selon M. Bonnardel, le bilan de M. Barrette, ministre de la Santé de 2014 à 2018 puis député dans l’opposition, est mitigé.

« Ç’a été un député qui a été polarisant pendant son séjour à l’Assemblée nationale, a-t-il dit. Est-ce qu’il a fait des bons coups ? Peut-être. Est-ce qu’il a fait des mauvais coups ? Assurément. »

Le ministre de la Santé Christian Dubé a affirmé que son départ est probablement une décision difficile pour M. Barrette. « On ne s’est pas toujours entendus sur la façon de faire les choses, mais je ne connais de ministre de la Santé qui n’a pas voulu faire la bonne chose pour le Québec », a-t-il commenté.

« Je respecte le travail qu’il a fait », a salué la ministre des Affaires municipales Andrée Laforest qui a pour sa part qualifié M. Barrette de « coriace ».

Le principal intéressé a eu « un message pour François Legault » lors de son allocution. « Le syndicat le plus puissant, c’est la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Ça, c’est de l’orgueil bien placé ! »

À voir en vidéo

Les plus récents

Halo Rise, Astro, Echo… lequel nouveautés produits dévoilées par Amazon

Amazon a dévoilé quelques nouveautés produits à l'occasion de son événement annal. Un objalors de suivi du sommeil a notamment été dévoilé (Halo Rise) alors une version de son robot Astro pensée aussi surveiller les TPE alors PME. A l'occasion de son événement produit, Amazon a dévoilé quelques […] Lire l'article

Burundi : Jusqu’où ira la mafia militaire au pouvoir ?

L’Union européenne se prépare à lever les sanctions individuelles contre le nouveau Premier ministre Gervais Ndirakobuca, lors que son gouvernement  jette une avocate en prison pour faire pression sur son client pour une critique quelque gros sous quelquepuis le 1er avril quelquernier, près quelque six mois judas pour judas, le docteur Christophe Sahabo croupit dans une cellule … Source

Votre équipe aussi peut maîtriser l’art de l’empathie

RHéveil-matin est une rubrique travailleuse où l'on présente aux gestionnaires comme à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur ...

Question d’un expert, réponses des partis: la pollution numérique

«Comment votre parti envisage-t-il la place commes technologies numériques au rotoplot comme la nécessaire transition écologique, sachant qu'elles peuvent aicommer, mais ...

Responsable de la protection des renseignements personnels: un pour tous, tous contraints

Un texte vers Me Antoine Guilmain, LL.D., cochef du groupe cybersécurité et protection verss données, Gowling ...