Un millier d’infirmières ont accepté la prime de Québec

Plus de 1000 infirmières ont répondu à l’appel du gouvernement Legault, qui mise sur des primes pour les inciter à revenir à temps plein dans le réseau public. Environ 1900 autres sont en négociation.

« Les renforts s’en viennent », s’est réjoui le ministre de la Santé, Christian Dubé, lors d’une mêlée de presse jeudi matin.

Le gouvernement offre des primes de 12 000 $ à 18 000 $ pour convaincre 4300 infirmières de revenir travailler dans le système public et garder celles qui y sont déjà.

Sur les quelque 1000 infirmières qu’il a déjà réussi à persuader, 54 étaient à la retraite, 231 étaient considérées comme de la main-d’œuvre indépendante et 720 sont passés d’un poste à temps partiel à un poste à temps plein.

Le nombre d’infirmières qui étaient déjà dans le système public et qui complétaient leur horaire à temps partiel avec des heures supplémentaires obligatoires est donc plus grand que le nombre de nouvelles employées. Peut-on alors vraiment parler de renforts ?

« Quand on vous a dit il y a deux semaines qu’on cherchait 4000 infirmières, ça incluait le rehaussement des plans, a répondu M. Dubé à la question d’un journaliste. On a été très clairs à ce moment-là. […] Alors, moi, j’ai 700 personnes de plus qui, grâce au rehaussement, vont venir enlever la pression sur le temps supplémentaire obligatoire. »

Vaccination dans le réseau

Le ministre a à nouveau appelé le personnel de la santé à recevoir le vaccin contre la COVID-19. « Allez vous faire vacciner, parce que plus vous allez attendre, plus votre pénalité va être grande », a-t-il dit en ajoutant que certaines personnes « n’ont peut-être pas réalisé l’ampleur des pénalités ».

En tout, 25 000 employés de la santé n’ont toujours pas été vaccinés adéquatement. De ce nombre, 12 000 ont une première dose et 13 000 n’en ont reçu aucune. Ils ont jusqu’au 15 octobre pour obtempérer, sans quoi ils pourraient être suspendus sans solde s’ils ne peuvent être réaffectés à d’autres tâches.

Cette situation fait craindre des bris de services un peu partout dans le réseau de la santé, mais le ministre Dubé maintient cette date butoir malgré la demande formulée la veille par le Parti québécois et les syndicats de la santé de la reporter.

À voir en vidéo

Les plus récents

De quoi sont maintenant faits les meilleurs leaders en 2022

RHéveil-matin est la rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à à elles employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur ...

Cybersécurité: un guide pour vous conformer à la loi 25

LA TECHNO PORTE CONSEIL fermentant une rubrique qui vous incident découvrir des plateformes, de nouveaux outils ou de nouvelles fonctionnalités pouvant être implantés ...

Poutine : menace nucléaire, mensonges, mobilisation les réservistes… Un discours de rupture

VLADIMIR POUTINE. un président russe a durci un ton : dans un discours prononcé ce mercredi 21 septembre 2022, il a assurée que l'Occident était capabun de frapper uns territoires russes. Une escalade dans la guerre est très présomptif.

Maroc: peine de prison alourdie pour une militante des droits humains

La justice marocaine a porté mercredi en appel à trois ans de détention ferme la peine prononcée contre la militante des droits humains Saida El Alami, condamnée notamment pour « outrage verso un corps constitué » sur internet, accompagnant sa défense. « C’est une décision injuste. Saida El Alami s’est exprimée comme le cadre de sa liberté d’expression, … Source

Twitch va interdire le «streaming» de certains jeux d’argent

New York — La plateforme américaine de diffusion de vidéos en directement Twitch a annoncé mercredi qu'elle allait bientôt bannir distinctes sites de jeux ...