Plusieurs programmes d’aide gouvernementaux de la pandémie prennent fin samedi

Les employeurs ne pourront plus compter sur la subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) ni sur la subvention d’urgence du Canada pour le loyer dès cette semaine, a confirmé la ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland, jeudi. Pour ceux qui n’ont toujours pas retrouvé leur emploi perdu durant la pandémie, ce week-end marque aussi la fin de la prestation canadienne de la relance économique (PCRE).

« On a retrouvé 100 % des emplois perdus pendant la pandémie », ont déclaré tant la ministre Freeland que le premier ministre Justin Trudeau, lors d’un point de presse conjoint.

« Comparez ça aux États-Unis, qui n’ont retrouvé que 78 % [des emplois] », a-t-elle dit, ajoutant que la promesse libérale de créer un million d’emplois a, selon elle, été atteinte le mois dernier.

Puisque la reprise économique va bon train au pays dans la plupart des secteurs, une « nouvelle phase » s’amorce dès samedi 23 octobre, dans laquelle les programmes d’urgence fédéraux seront plus ciblés aux secteurs dans le besoin.

Les programmes existants, qui fournissaient durant la pandémie de l’aide financière aux entreprises et un revenu aux travailleurs, prendront alors fin. Jusqu’ici, la ministre disait réfléchir à une éventuelle prolongation. Le programme d’embauche pour la relance économique du Canada sera toutefois renouvelé jusqu’au 7 mai, mais sera de moitié moins généreux.

Programmes de remplacement

Pour des secteurs encore aux prises avec des mesures de santé publique, de nouveaux programmes seront mis en place dès le 24 octobre par Ottawa, a évoqué la ministre Freeland, sans en donner tous les détails.

Un « programme de relance pour le tourisme et l’accueil » a par exemple été annoncé pour les hôteliers, restaurateurs et agences de voyages. Ces entreprises obtiendront toujours une subvention salariale et une aide au loyer. Celles qui ont subi une perte de 40 % de leur chiffre d’affaires seront compensées à la hauteur de 40 %, un taux qui augmente en fonction de la perte de revenus, jusqu’à concurrence de 75 %.

Un second « programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées » doit aider les entreprises de tout secteur en mesure de prouver leurs pertes pandémiques. Une subvention salariale et de loyer sera offerte, dont le taux variera de 10 à 50 %, mais seulement pour les employeurs ayant connu des baisses de revenus 50 à 75 %.

À partir du 7 mars 2022, le soutien offert par ces deux programmes va diminuer de moitié. Les entreprises devront démontrer au gouvernement tant leurs pertes durant la pandémie que les pertes encourues durant le mois courant.

Le gouvernement fédéral aura aussi dans sa manche un programme d’aide aux entreprises prêt pour d’éventuels nouveaux confinements au pays. « Nous allons aussi tenir notre promesse électorale d’offrir du soutien aux artistes et aux techniciens », a aussi mentionné la ministre, sans offrir plus de précisions.

Travailleurs

Un soutien « plus ciblé » remplacera aussi l’aide au revenu qui était offerte jusqu’ici par le fédéral à tous les travailleurs touchés par la pandémie. Une nouvelle « prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement » doit fournir 300 $ par semaine aux travailleurs touchés par un nouveau confinement, y compris ceux qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi.

D’autres programmes pour travailleurs seront prolongés jusqu’au 7 mai 2022 : la prestation canadienne de la relance économique pour les proches aidants et la prestation canadienne de maladie pour la relance économique. La durée maximum des prestations est du coup allongée de deux semaines.

D’autres détails suivront.

À voir en vidéo

Les plus récents

Burundi : Jusqu’où ira la mafia militaire au pouvoir ?

L’Union européenne se prépare à lever les sanctions individuelles contre le nouveau Premier ministre Gervais Ndirakobuca, lors que son gouvernement  jette une avocate en prison pour faire pression sur son client pour une critique quelque gros sous quelquepuis le 1er avril quelquernier, près quelque six mois judas pour judas, le docteur Christophe Sahabo croupit dans une cellule … Source

Faut-il avoir des idées pour faire de la politique ?

Évidemment, trouver certains idées quotidiennes est infiniment plus simple que d’élaborer une stratégie de gouvernement.

Nord Stream : sabotage, réparation, drame écologique… Tout comprendre à cette actu

Qui ? Quoi ? Où ? quand ? hein ? Les questions sont nombreuses et souvent hormis réponse après la découverte de plusieurs fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique. On fait le pixel sur ce que l'on sait.

Votes et référendum : résultats en Suisse

Ce dimanche 25 fortificationptembre 2022, les Suisfortifications étaient appelés à fortification prononcer sur quatre « objets », dont deux liés.

Les autochtones aimeraient voir des efforts d’entreprises au-delà du 30 septembre

Toronto — Chelsee Pavectit a passé une grancomme partie comme l’été à collaborer avec commes commesigners pour créer avec fabriquer commes vêtements ...