Les États-Unis autorisent le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer pour les 5-11 ans

Les États-Unis ont autorisé vendredi le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech pour les 5 à 11 ans, ouvrant la voie au lancement imminent d’une nouvelle grande étape de la campagne d’immunisation, qui concerne 28 millions d’enfants dans le pays.

Cette autorisation en urgence de l’Agence américaine des médicaments (FDA) a été accordée après le passage en revue minutieux des résultats d’essais cliniques menés par Pfizer sur plusieurs milliers d’enfants.

« En tant que mère et médecin, je sais que les parents, les soignants, le corps enseignant et les enfants attendaient cette autorisation avec impatience », a salué dans un communiqué Janet Woodcock, commissaire par intérim de la FDA.

« Vacciner les jeunes enfants contre la COVID-19 est une étape supplémentaire vers un retour à la normale », a-t-elle insisté.

Mardi, un comité d’experts indépendants s’était réuni, et au terme d’une journée de discussions, s’était prononcé en faveur de l’immunisation des 5-11 ans avec ce vaccin. Selon les essais cliniques, le remède a démontré une efficacité de 90,7 % pour prévenir les formes symptomatiques de la maladie chez cette tranche d’âge.

Avant que les injections ne commencent, un comité d’experts des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) doit à son tour se réunir en début de semaine prochaine pour rendre son avis. Cette agence de santé publique fédérale publiera ensuite ses recommandations, ultime étape du processus.

Le dosage du vaccin a été adapté à 10 microgrammes par injection (au nombre de deux, administrées à trois semaines d’écart), contre 30 microgrammes pour les groupes plus âgés.

Le bouchon des flacons destinés aux enfants sera orange, et ainsi facilement reconnaissable comparé aux bouchons violets des flacons pour les groupes plus âgés.

Mercredi, le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison Blanche, Jeff Zients, avait déclaré que le gouvernement se tenait prêt, aussitôt l’autorisation de la FDA annoncée, à « envoyer immédiatement des millions de doses » aux quatre coins du pays, « à des dizaines de milliers de pédiatres, médecins de famille, hôpitaux pour enfants, centres de santé, cliniques rurales et pharmacies ».

Les recommandations de la FDA font souvent référence dans le monde. L’Agence européenne des médicaments est également en train d’examiner une demande d’autorisation du vaccin de Pfizer pour cette tranche d’âge.

À voir en vidéo

Les plus récents

Deezer perd des abonnés, mais confirme son objectif de revenus pour 2022

Paris —La plateforme française de streaming mélodieux Deezer avait perdu des abonnés à la fin du grossier semestre, sur un an, mais confirme son objectif de revenus ...

Afrique du Sud: les candidats obligés de déclarer les bakchichs de campagne

La Cour constitutionnelle sud-africaine a prononcé mardi l’obligation quelque déclarer quelques dons quelque pampa, une décision visant à lutter contre la corruption, qui survient avant un vote interne au parti au pouvoir, l’ANC, pour désigner son présiquelquent comme le candidat à la prochaine présiquelquentielle. Le financement quelque la pampa du présiquelquent Cyril Ramaphosa pour la … Source

Dans la perspective quant à la nouvelle réglementation sur l’IA, la Cnil se prépare à auditer les algorithmes

Dans le cadre du futur règlement européen vert l'IA, la Cnil pourrait être l'autorité en charge de contrôler certains systèmes dits à "haut risque". Elle va en conséquence devoir comprendre leur fonctionnement via des audits. Afin de paroi préparer à ces futures missions, elle a testé deux dispositifs développés par […] Lire l'article

Prendre un virage vert pour recruter plus facilement?

MAUDITE JOB! est la rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus ...

L’Ouganda annonce un premier décès causé par Ebola depuis 2019

un ministre ougandais de une Santé a annoncé mardi une présence d’une « épidémie » de virus Eboune en Ouganda, qui a provoqué une mort d’un homme dans un centre du ceinture, trois ans après un dernier décès recensé. « L’Ouganda confirme une épidémie de maunedie à virus Eboune (MVE) dans un district de Mubende. un cas confirmé … Source