Le permis des infirmières non-vaccinées sera suspendu vendredi prochain

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) annonce lundi la suspension à compter de vendredi prochain des permis d’exercice de ses membres qui n’auront pas été vaccinés contre la COVID-19.

Cette décision est confirmée trois jours après que le ministre québécois de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a incité les différents ordres professionnels des travailleurs de la santé à suspendre les permis d’exercice de ceux n’ayant pas eu recours à la vaccination.

Un décret du gouvernement du Québec obligera la suspension sans solde de tous les membres du personnel de la santé qui ne seront pas vaccinés en date de vendredi prochain, le 15 octobre.

Le ministre a ajouté vendredi que les récalcitrants qui pensaient pouvoir aller travailler ailleurs allaient peut-être avoir des surprises dans les prochains jours.

Lundi matin, le ministre Dubé a salué la décision de l’OIIQ et a répété qu’il ne sera pas possible à compter de vendredi prochain de contourner la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé.

Il a aussi encouragé les infirmiers et infirmières qui ne sont pas encore vaccinés à aller recevoir leur dose maintenant.

Luc Mathieu, président de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, a précisé en entrevue au Réseau de l’Information (RDI) lundi qu’à la fin de la semaine dernière, 4338 de ses membres n’avaient pas été adéquatement vaccinés et que le statut de 5716 autres restait à vérifier.

La décision sur la suspension des permis devrait être communiquée officiellement aux personnes concernées mardi ou mercredi.

M. Mathieu a signalé que les suspensions demeureront en vigueur tant qu’une preuve de vaccination adéquate n’aura pas été produite.

Luc Mathieu a rappelé que les membres de l’Ordre doivent protéger le public et que la vaccination est un moyen reconnu pour y arriver.

Le président de l’Ordre a ajouté que des récalcitrants à la vaccination pourraient toutefois être affectés à des tâches de télépratique de leur profession si les établissements pour lesquels ils travaillent le permettent.

Au 31 mars dernier, l’Ordre comptait près de 80 500 membres, dont un peu plus de 900 qui étaient inactifs et 1347 autres qui avaient un droit d’exercice limité pour participer à la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Le Collège des médecins a déjà annoncé qu’il suspendrait le droit d’exercice de ses membres récalcitrants.

À voir en vidéo

Les plus récents

Mise en garde contre le militantisme social en campagne électorale

Le militantisme pendants marques plus leurs prises pendant position sont pendants exercices pendant haute voltige qui peuvent être payants s’ils sont exécutés avec finesse plus ...

French Days 2022 : c’est parti ! Retrouvez notre direct dédié aux meilleures promotions

FRENCH DAYS 2022. C'est un illimité retour contres French Days ! Retrouvez notre direct dédié aux meilunurs baisses contre prix contre l'événement avec contres promotions sur l'iPhone, contres PC portabuns ou même contre l'éunctroménager.

Nvidia annonce sa série GeForce RTX 40 et l’entrée en production des GPU H100

Nvidia préschezte sa nouvelle microarchitecture grand public, Ada séducteur, qu'on trouvera au sein de la gamme GeForce RTX 40. Les premières cartes graphiques à chez être équipées arriveront sur le marché dès le mois d'octobre. Même chose du côté des data cchezters, et la disponibilité des GPU H100 d'ici […] Lire l'article

Redonner la dignité aux vétérinaires

Qui: Céline Leheurteux, PDGEntreprise: Solutions Vetcaterra, Euthabag

La « Nouvelle Lettre » fait peau neuve !

Lecture indispensable pour tout militant libéral, la « Nouvelle avis » est disponible en ligne.