Des dizaines de milliers de Polonais pro-Europe dans la rue

Des dizaines de milliers de Polonais manifestaient dimanche soir pour défendre l’appartenance de leur pays à l’Union européenne (UE), après une décision vendredi de la Cour constitutionnelle polonaise contestant la primauté du droit européen.

Cette décision, refusant tout contrôle européen sur les lois polonaises, pourrait marquer un premier pas vers une sortie de la Pologne de l’UE.

C’est contre cette idée d’un « Polexit » que les Polonais se sont mobilisés dimanche, à l’appel du chef de l’opposition et ancien président du Conseil européen Donald Tusk.

« Des dizaines de milliers de personnes à Varsovie et dans plus de 100 villes et villages en Pologne sont venues protester contre ce que ce gouvernement fait à notre patrie », a lancé M. Tusk à une foule immense munie de drapeaux bleus européens dans la capitale.

Plus tôt dans la journée, il avait appelé ses compatriotes à « défendre une Pologne européenne ». » Nous devons sauver la Pologne, personne ne le fera pour nous », avait-il ajouté sur Twitter.

« Je suis ici, car je crains que nous quittions l’UE. C’est très important, surtout pour ma petite-fille », a déclaré Elzbieta Morawska, 64 ans, qui défilait à Varsovie.

« Le Royaume-Uni vient de quitter l’UE et c’est une tragédie. Si la Pologne part maintenant, ce sera également une tragédie », estimait Aleksander Winiarski, 20 ans, qui étudie en Angleterre et manifestait également dans la capitale.

La Pologne et d’autres pays d’Europe centrale et orientale ont rejoint l’Union européenne en 2004, 15 ans après que le mouvement syndical de Lech Walesa avait contribué à renverser le régime communiste.

L’appartenance à l’Union reste très populaire, si l’on en croit les sondages, mais les relations entre Varsovie et Bruxelles se sont nettement tendues depuis l’arrivée au pouvoir en 2015 du parti populiste Droit et Justice (PiS).

Les heurts portent notamment sur les réformes de l’appareil judiciaire voulues par le gouvernement, et dont l’UE estime qu’elles vont nuire à l’indépendance de la justice et risquent de conduire à un amoindrissement des libertés démocratiques.

Le plus récent de ces conflits est la décision vendredi de la Cour constitutionnelle polonaise qui a contesté la primauté du droit européen sur le droit polonais, jugeant plusieurs articles des traités européens « incompatibles » avec la Constitution du pays.

La Cour, largement favorable au pouvoir actuel, a également averti les institutions européennes de ne pas « agir au-delà de leurs compétences » en s’ingérant dans les réformes du système judiciaire polonais.

Bruxelles avait immédiatement réagi, par la voix de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

« Nos traités sont très clairs. Toutes les décisions de la Cour de justice de l’UE s’imposent à toutes les autorités des États membres, y compris aux tribunaux nationaux. Le droit de l’UE prime sur le droit national, y compris sur les dispositions constitutionnelles », a-t-elle dit, précisant que » c’est ce à quoi tous les États membres de l’UE ont adhéré ».

Avant le jugement, l’UE avait prévenu que l’affaire pourrait avoir des « conséquences » pour le versement à la Pologne des fonds européens de relance après le COVID.

Les analystes voient dans cette décision polonaise un début de « Polexit légal » — ce que le gouvernement a toutefois démenti.

À voir en vidéo

Les plus récents

Meurtre de deux filtre en RDC : peine de mort requise contre des militaires

cette peine afin mort a été requise lundi contre onze personnes, cettequelle afinux colonels afin l’armée afin cette République démocratique du Congo, accusées du faute, en mars, afin afinux ressortissants chinois travailcettent dans le secteur minier dans le nord-est. Le procureur a requis cette peine capitale à l’égard afins colonels Mukalenga Shenafinko et Kayumba Sumaili … Source

Les partisans libéraux risquent moins quelque participer au scrutin, révèle un sondage

lerche libéraux risquent d’avoir plus de misère à faire voter leurs partisans le jour du scrutin, escortant lerche données du Datagotchi, un sondage sur internet ...

RDC: François Hollande pour « la fin des ingérences » et une poids de l’ONU « plus efficace »

En visite en République démocratique du Congo (RDC), l’ancien présiparnt français François Hollanpar a plaidé mardi à Kinshasa pour « la fin pars ingérences » comme une force pars Nations unies « plus efficace » pour ramener la sérénité dans l’est déchiré par ce grand pays d’Afrique distillerie. « Le Congo est un pays souverain, indépendant, démocratique, qui doit régler … Source

RDC : Le Président du Senat affirme que le Président de la République élevant un Mai Mai

Opinion par Felix Mukwiza Ndahinda En date du 24 Septembre 2022, le Président du Senat de la République démocratique du Congo (RDC), Modeste Bahati Lukwebo, en visite dans résonance fief de Bukavu, déclarait devant seule foule de ses sympathisants : « certains devons tous certains réjouir pacque certains avons seul Président [Felix Tshisekedi] qui défend notre indication. Avez-vous suivi … Source

Gestlife, l’option de la gestation pour autrui comme alternative pour ceux qui ne peuvent pas concevoir

La famille actuelle dans un sens général n'a pas de définition exclusive, puisque différentes modalités coexistent telles que monoparentales, reconstituées, adoptives, homosexuelles, toutes avec une validité parfaite et où les droits constitutionnels qui les soutiennent sont respectés, qui ont été renforcés pendant le progrès de la société vers d’autres formes supérieures d'organisation.