Chrétien au PLC et Mulroney au PCC : le Bloc n’aura pas recours à Bouchard

Si les libéraux ont ressorti leur ancien premier ministre Jean Chrétien et les conservateurs ont fait de même avec Brian Mulroney, le Bloc québécois n’a pas l’intention pour sa part de faire appel à son fondateur, Lucien Bouchard.

En conférence de presse jeudi après-midi a Saint-Jérôme, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a commenté l’appel de Brian Mulroney à voter conservateur au scrutin de lundi prochain.

« Je n’ai pas l’intention, ni sollicité, ni même appelé [Lucien Bouchard] », a dit M. Blanchet.

Quant à un autre chef bloquiste qui a été en poste longtemps, Gilles Duceppe, il a déjà une tribune dans les médias. Le parti ne lui demandera donc pas de participer à des activités partisanes.

M. Blanchet voit dans le recours par ses adversaires à ces anciens chefs de gouvernement « qui méritent notre respect » le signe d’une « incertitude, une insécurité » quant aux pronostics du scrutin de lundi.

« À la dernière minute, ça fait un peu bizarre », a-t-il commenté. Il s’est même moqué de Justin Trudeau et Erin O’Toole.

« Les deux anciens chefs (Jean Chrétien et Brian Mulroney) sont plus intéressants que les nouveaux », a-t-il ironisé.

M. Blanchet a rappelé que sous Brian Mulroney, le parti s’appelait « progressiste-conservateur ».

Selon lui, les « conservateurs progressistes » de M. Mulroney étaient « profondément différents » des « pas progressistes très conservateurs » d’Erin O’Toole. Le parti a éclaté après le départ de Mulroney et s’est reconstitué sans les progressistes, estime le chef bloquiste.

Rappelons que Lucien Bouchard est issu de la même génération de chefs politiques que MM. Chrétien et Mulroney. Ami personnel de M. Mulroney, il claque la porte du conseil des ministres après l’échec de l’Accord du lac Meech, en juin 1990, puis fonde le Bloc québécois.

Il sera la figure charismatique du référendum de 1995 sur la souveraineté qui mènera presque le camp du Oui à la victoire.

Buy American Act

Par ailleurs, le Bloc québécois demande au prochain gouvernement fédéral de négocier avec Washington des exemptions au Buy American Act pour favoriser des produits québécois qui facilitent la transition écologique.

L’usine Lion de Saint-Jérôme pourrait ainsi prendre part aux appels d’offres aux États-Unis pour vendre ses autobus scolaires électriques.

Yves-François Blanchet a tenu une conférence de presse sur les lieux jeudi après-midi pour présenter sa proposition.

Rappelons que le Buy American Act est une loi qui instaure des exigences de contenu local américain dans les politiques d’approvisionnement public.

À voir en vidéo

Les plus récents

Non, les sanctions contre la Russie ne sont pas justifiées du point de étendue libéral

Les sanctions contre la Russie peuvent-elles transcrire à la définition du libéralisme ?

Études: les partisans du PCQ mangent de la viande

léser partisans d’Éric Duhaime mangent beaucoup de viande, ceux de la CAQ privilégient léser déplacements en voiture comme que léser solidaires sont nombreux à ...

Comment annoncer une mauvaise nouvelle par courriel?

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les surtout croustillantes [et les surtout ...

La start-up Skezi s’associe à Withings pour ce suivi des patients atteints d’hypertension artérielce

Skezi et Withings signent un danstenariat pour permettre ce suivi à distance des patients atteints d'hypertension artérielce dans ces pharmacies. ces données seront colcectées dans des questionnaires patients et un tensiomètre connecté. ces start-up Skezi et Withings s'associent dans ce limite d'un danstenariat autour des patients atteints […] Lire l'articce

A partir de 2025, il sera fondamentale d’avoir un compte Google pour utiliser un appareil Fitbit

A partir de 2025, les usagers d'appareils Fitbit seront obligés de disposer d'un récapitulation Google s'ils veulent continuer à les utiliser. Ce n'était pas le alternative jusqu'à présent, malgré le rachat. En théorie, ce évolution ne devrait pas permettre à l'entreprise américaine d'utiliser les données de […] Lire l'article